Archives de
Catégorie : Ubud

Retour à Bali, arrivée à Ubud

Retour à Bali, arrivée à Ubud

Retour aujourd’hui sur l’île de Bali, pour notre premier vrai séjour… Nous allons rester 6 jours à Ubud, qui est un peu le centre “culturel” de l’île. Pour les cinéphiles amoureux de Julia Roberts, c’est là qu’elle “aime” dans le film “Mange, prie, aime”.

Notre Suzuki Katana pour tout notre séjour à Bali. C’est rustique, mais bien mieux que celle que nous avions à Flores !

Sur la route qui nous conduisait du loueur de notre voiture à l’hôtel, nous avons été alpagués par un Balinais qui nous a entraînés vers une plantation de Café Luwak. C’est le café le plus cher du monde ! Il se vend une centaine d’euros les 100 g en Europe. Sa récolte est un peu particulière : les grains de café sont mangés par une civette, le Luwak. Elle digère la pulpe de la cerise du caféier, mais pas le noyau, que les exploitants récoltent. Les sucs gastriques de l’animal transforment les grains de café, et changent leur arôme. Nous en avons goûté une tasse, ainsi que d’autres cafés et thés, tous plus parfumés les uns que les autres. Après en avoir fait provision de nos préférés, nous avons repris notre route vers Ubud.

C’est une petite ville éloignée de la mer, à une vingtaine de km de Denpasar. Nous sommes dans un magnifique hôtel, le Sri Ratih Cottage, dans une très belle chambre, avec une salle de bain extérieure.

Après notre installation à l’hôtel, nous sommes ensuite sortis pour faire notre première rencontre avec la ville. Ça nous change beaucoup de la rusticité de Labuan Bajo, et on a trouvé ici une vraie ville à taille humaine, très belle, avec des temples à chaque coin de rue, mais qui connaît les mêmes problèmes que Denpasar : beaucoup de monde, beaucoup de scooters, et pas mal aussi de voitures, dont la nôtre !

Ubud attire beaucoup les touristes, qui y trouvent magasins d’arts, de sculpture, et surtout, énormément de boutiques et de marchés, où les sarongs s’arrachent à faible prix ! Le marchandage est presque excessif ici, en deux minutes, les prix dégringolent parfois jusqu’à 10 ou 15 fois moins cher…

Les jours qui viennent, nous allons explorer la région d’Ubud.

Des singes et des hérons…

Des singes et des hérons…

Nous avons commencé notre journée par la visite, à côté de notre hôtel, de la Monkey Forest. Cette forêt tropicale abrite plus de 600 macaques, ainsi que plusieurs temples. La ballade au cœur de cette forêt chaude et humide est très agréable (malgré la moiteur !), et c’est l’occasion d’observer les singes au milieu des hommes, et accessoirement, de se faire voler tout ce qui traîne, et de leur servir de support pour manger leurs bananes !

On trouve même un cimetière dans la Monkey Forest.

Après cette ballade simiesque, nous sommes retournés à l’hôtel nous poser un peu au bord de la piscine, avant de repartir en début d’après-midi pour un petit trek vers les rizières de Campuhan, un village à côté d’Ubud. Au passage, nous avons vu le Pura Gurung Lebah, un sanctuaire fondé au VIIIème siècle, à la création d’Ubud.

Le bar idéalement placé à l’arrivée, pour admirer les rizières en terrasse, et boire un bon coup pour faire ensuite le chemin du retour !

Au retour, nous sommes passés sur un pont suspendu, construit par les Néerlandais au début du XXème siècle, qui passe au dessus de la gorge de la Wos, une des rivières d’Ubud.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En fin de journée, nous sommes partis vers un autre village proche d’Ubud, le village de Petulu, qui connaît tous les jours une migration animale très étonnante : chaque soir, vers 18 heures, tous les hérons de Bali viennent nicher ici. Il s’entassent sur les toits des maisons, dans les rizières, et surtout sur certains arbres, ceux sur lesquels ils pondent, car ce sont les seuls arbres sur lesquels les serpents ne vont pas ! Des milliers d’échassiers blancs envahissent la ville chaque soir. Sans savoir exactement pourquoi, cette migration a commencé le 7 novembre 1965…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En rentrant à l’hôtel, une petite grenouille s’est installée sur notre numéro de porte… Journée animalière on disait !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Demain, grosse journée ! Nous nous levons vers 4h30 pour partir en excursion sur un des volcans de Bali, le mont Batur, et essayer d’admirer de là haut le lever du soleil ! A demain…

Le mont Batur

Le mont Batur

Longue journée aujourd’hui : levés à 4h30 pour aller faire un tour vers le plus actif des volcans de Bali, le Mont Batur. Il culmine à 1717 m et sa dernière éruption date de 1917. Il y eut plus de 1000 morts, et sa coulée de lave est encore bien visible.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le problème de ce volcan c’est qu’il est très souvent dans les nuages, et difficilement visible. L’aube est le meilleur moment pour le voir. La lumière rasante du petit matin et l’humidité ambiante donnent aux photos une atmosphère particulière…

Nous y sommes arrivés après environ 1 heure de route, au moment ou le soleil commençait à apparaitre. Nous en avons fait le tour en voiture, et sur la dernière partie de la route, au fur et à mesure que nous nous élevions en altitude en montant vers le village de Batur perché sur le rebord externe de la caldeira, un épais brouillard s’est levé et nous a caché le Gunung Batur (mont Batur) pendant un long moment. Le village de Batur était à l’origine au pied du volcan, au bord du lac du même nom, mais après l’éruption de 1917, les villageois ont déménagé leur village et leur temple resté intouché vers les hauteurs ! Arrivé là haut, nous avons visité un des plus importants temples de Bali, le Pura Ulun Danu Batur, voué à la déesse du lac Batur, qui protège tout le système d’irrigation de l’île. Nous étions alors en plein brouillard!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Peu de temps après, comme il était arrivé, le brouillard s’est dissipé, nous laissant une dernière fois admirer le mont Batur et ses cratères.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En redescendant vers Ubud, nous avons visité le temple de Tirta Empul. Il est dédié aux dieux  Shiva, Vishnu, et Brahma. Les balinais essayent d’y aller une fois par an pour se purifier.

Le bassin pour se purifier comporte 13 fontaines avec des noms différents. Les 2 dernières ne sont accessibles qu’en cas de décès dans la famille.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ce bassin est interdit à la baignade. C’est la source de la jeunesse éternelle, mais personne n’est assez pur pour pouvoir y accéder…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
En chemin, les inévitables et toujours très belles rizières…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Comme nous sommes en vacances, nous avons terminé la journée à lézarder (et pioncer!) au bord de la piscine.
A demain !
La grotte de l’Eléphant

La grotte de l’Eléphant

Aujourd’hui, ballades dans les villages autour d’Ubud. Premier arrêt, pour découvrir la grotte de l’Eléphant, Goa Gajah. Les vestiges de ce temple remontent au VIIIème siècle. C’est à l’origine un temple Bouddhiste, qui a été transformé en sanctuaire Hindouiste. Les deux grands bassins n’ont été redécouverts qu’en 1954. Ils sont gardés par des nymphes qui symbolisent les rivières sacrées de l’Inde.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La façade de la grotte est une sculpture de démons menaçants. La gueule d’un monstre sert d’entrée à la grotte. un couloir de 13 m de long mène à un carrefour, où deux petites galeries accueillent, pour l’une une statue de Ganesh, et l’autre, trois statuettes de lingam de Shiva (objet dressé, souvent d’apparence phallique, qui représente Shiva et l’énergie masculine).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En contrebas de la grotte, en descendant vers un petit torrent, on découvre d’énormes blocs de pierre sculptée qui ornaient autrefois la façade de la falaise, et sont tombés lors de l’éruption du mont Batur, et du séisme qui l’a accompagnée, en 1917.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons ensuite traversé les villages de Singapadu, Batubulan et Celuk. Le premier est spécialisé dans la sculpture du bois, le second, celle de la pierre, et le troisième est le village des joaillers. Il aura fallu faire 19 heures de voyage, en sens inverse de celui qui aurait pu nous amener dans l’ouest Américain, pour retrouver des bijoux Kokopelli !

Les routes alternent en petites rues tranquilles au milieu de la végétation luxuriante, et artères plus larges, embouteillées, et ornées de ronds-points prestigieux !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

IMG_2045 (Copier)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

IMG_2062 (Copier)

En fin de soirée, nous avons fait la connaissance de notre repas de demain midi : le Babi Guling, cochon braisé à la broche. C’est LA spécialité culinaire d’Ubud, et c’est devenu un symbole de la résistance culturelle Balinaise face à l’océan musulman qui l’entoure et où la viande de porc est totalement prohibée.

Les porcs sont tués en fin de soirée, les carcasses sont vidées et remplies d’épices, et cuisent à la broche toute la nuit, pour être mangées pour le repas du midi. Plat unique dans le seul restaurant qui le sert selon la tradition balinaise, Ibu Oka. Voici donc notre repas de demain…

IMG_2071 (Copier)

IMG_2079 (Copier)

IMG_2077 (Copier)

IMG_2075 (Copier)

IMG_2074 (Copier)

IMG_2080 (Copier)

A demain…

Finalement c’est la plage…

Finalement c’est la plage…

Changement de plan ce matin. devant le ciel tout gris, et la pluie qui arrive sur Ubud (ça ne dure jamais longtemps, mais dans le doute…), on préfère décaler à demain midi notre Babi Guling, et filer vers le soleil, et la plage de Sanur, à l’est de Bali, à peu près à la même hauteur que Tanah Lot, mais donc de l’autre côté de l’île. C’est un coin assez touristique, mais pas autant de Kuta, repère des surfeurs et des Australiens buveurs de bière.

On arrive à marée descendante, et la plage se vide, nous laissant presque seuls à profiter du lieu. La plage est protégée par une barrière rocheuse un peu plus au large, qui arrête les vagues et nous donne une eau très chaude. Je pense qu’à marée haute, les vagues arrivent jusqu’au rivage, sans être toutefois suffisantes pour les surfeurs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les bateaux traditionnels colorés sont magnifiques. De très nombreux pêcheurs à pieds sont positionnés sur la barrière rocheuse.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En quittant la plage vers 17 heures, la mer s’était encore un peu plus retirée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Presque seuls au monde on vous a dit 😉

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Demain matin, on part tôt, à nouveau vers le nord et mont Batur, pour découvrir une des plus belles rizières du monde (classée au patrimoine mondial de l’Unesco) !

Et retour à Ubud le midi pour aller manger au Ibu Oka !

Les rizières de Jatiluwih

Les rizières de Jatiluwih

Les rizières en terrasse du village de Jatiluwih sont parmi les plus belles du monde. Elles sont classées au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. A une quarantaine de km au nord d’Ubud, Jatiluwih est au pied de trois volcans, les monts Batukaru, Sengayang et Adeng. La route est souvent très belle, mais comme souvent ici, pas toujours facile d’y circuler ! Après une bonne heure et demie, nous sommes enfin arrivés.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous sommes passés au dessus d’une gorge très profonde.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La station service locale…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons fait un trek d’environ deux heures pour découvrir ces terrasses de l’intérieur…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La culture du riz est un travail harassant, qui ne s’arrête jamais ! Les parcelles tournent : sur certaines, on prépare les jeunes plants, sur d’autres on fait pousser à maturation les plants de riz dans l’eau, pendant que d’autres sont asséchées, et il semble que la jachère soit aussi pratiquée. Sans parler de la récolte et de la récupération des grains pour le séchage… Il faut ajouter à cela un très ingénieux système d’irrigation, qui permet d’inonder certaines parcelles et d’en assécher d’autres. L’eau coule en permanence sur les rizières, et les milliers de canaux doivent être entretenus en permanence…

Le travail, même si il commence à être mécanisé, reste encore en majorité un travail manuel très dur, en permanence les pieds dans la boue.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’endroit est vraiment superbe et la ballade vaut le détour…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Arrivés à Ubud, nous sommes allés manger comme prévu au Ibu Oka, un Babi Guling, porc cuit à la broche. Le restaurant ressemble un peu à une grande cantine, au plat presque unique, puisque qu’on y mange les porcs tués la veille au soir et cuits pendant la nuit. Le service s’arrête vers 18 heures. Nous avons pris du porc pané et frit. C’est bon, un peu épicé, et surprenant…

IMG_2134 (Copier)

IMG_2137 (Copier)

IMG_2138 (Copier)

La route entre Ubud et notre hôtel (3 km) était un peu embouteillée 😉

IMG_2148 (Copier)

Demain nous quittons Ubud et le centre de l’île, pour nous diriger au nord, sur la côte, à Lovina Beach.

A demain !