Archives de
Catégorie : Non classé

Un petit trip au Costa Rica !

Un petit trip au Costa Rica !

A la fin du voyage, les articles ont été remis dans l’ordre chronologique, pour en faciliter la lecture… Merci à toi qui nous lis !

Dans quelques jours, nous partons pour un petit trip de 15 jours au Costa Rica. Il nous fallait une étape obligatoire pour pouvoir être autorisés à entrer aux États Unis, alors autant joindre l’utile à l’agréable, et en profiter pour visiter un petit bijou tropical, où nous rêvions d’aller depuis longtemps !

C’est un tout petit pays, grand comme la Normandie et la Bretagne (et sans aucun doute bien plus chaud !), qui s’est engagé depuis des décennies dans la sauvegarde de sa nature luxuriante. C’est un pays neutre, et la première nation au monde  à avoir supprimé constitutionnellement son armée, le budget qui lui était alors consacré est parti vers la préservation de la nature. C’est aussi le premier pays d’Amérique centrale et du sud à avoir légalisé le mariage pour tous !

Pays découvert et nommé par Christophe Colomb, qui y voyait en effet de riches côtes, la monnaie locale porte son nom, le Colon ! 1 Colon vaut 0,0014 €, ou pour faire plus simple, 15 € valent à peu près 11 000 Colones.

Pays tropical, plus proche de l’équateur que du tropique du Cancer, le climat est assez identique toute l’année, avec quand même une saison plus sèche, de novembre à mai, et une plus humide le reste du temps. Bordé à l’est par la mer des Caraïbes et à l’ouest par l’océan pacifique, la température de l’eau y est toute l’année d’environ 30 à 32 degrés !

La faune et la flore sont très riches, 6 % de la biodiversité mondiale se trouve au Costa Rica ! Plus de 25 % du territoire est occupé par des parcs nationaux (26) et des réserves. 160 nouvelles espèces animales y sont découvertes chaque année. On a hâte d’y croiser Toucans, Paresseux, Colibris, Tamanoirs, plus de 700 espèces de papillons et plus de 200 espèces de reptiles…

C’est aussi et surtout un pays de volcans, et on en compte 116, dont 6 actifs. L’Arenal est le volcan le plus emblématique du pays, et il s’est réveillé en 1968. C’est le volcan le plus actif du pays.

On va y faire une petite boucle, en partant de San Jose, la capitale.

Les déplacements se font principalement en 4×4, il y a peu de routes et beaucoup de pistes… De longues heures de déplacement en perspective, au cœur d’une nature riche et luxuriante !

Nous essaierons chaque jour, comme d’habitude de vous faire vivre ces belles balades en perspective !

Départ le 8 juillet 2021…

A bientôt !

Première étape, Francfort

Première étape, Francfort

C’est bien la première fois que l’on prend le train pour s’évader vers les tropiques !

3h30 dde TGV depuis Paris et nous voilà chez les teutons, à Francfort, étape obligée pour pouvoir espérer embarquer pour le Costa Rica, puisque notre super gouvernement nous interdit d’y aller ! Pas d’en revenir, mais bien d’y aller !

On passe donc la nuit ici, et demain matin on doit embarquer sur un vol direct vers San Jose sur Lufthansa…

Notre hôtel est dans le centre historique, c’est joli et propre, et il fait un temps superbe !

Si tout va bien le prochain billet sera envoyé du 🇨🇷

À bientôt ! 🌞🌴

Arrivée à San Jose, Costa Rica

Arrivée à San Jose, Costa Rica

Le stress c’est con, mais ça ne disparaît pas si facilement en fait ! Un an et demi qu’on attend de pouvoir quitter la France et retrouver notre fille et faire enfin connaissance avec notre petite fille…

On a flippé pendant quelques jours, depuis qu’on a pris ces billets pour le Costa Rica, de ne pas pouvoir embarquer.

Je me disait, une fois passé la douane, tout ça va retomber d’un coup ! Et bien même pas ! Même après nos 12 heures de vol, on a du mal à se dire qu’on est en vacances, au Costa Rica, où on rêve d’aller depuis longtemps.

Bon là on est crevés, en plein jetlag et demain vont vraiment commencer les vacances ! Il ne nous manque plus que l’arrivée de notre fille qui attend toujours le passeport de la sienne pour nous rejoindre et faire notre bonheur !

On a récupéré notre beau Toyota Rav4 4×4, on est arrivés à notre hôtel qui a l’air chouette, et on va enfin se coucher.

Premiere vraie journée et vrai article, demain !

Donc, à demain !

San Jose, jour 1

San Jose, jour 1

Première journée à San Jose, essentiellement réservée aux contingences matérielles ! Il a fallu changer nos dollars en Colones (chose pas si aisée, il y a peu de banques qui le font, et souvent une queue assez longue), et faire quelques achats de première nécessité (eau !).

On a fait une petite balade dans le centre ville, et il est bien clair qu’on ne vient pas au Costa Rica pour sa capitale ! La ville est relativement moche, un peu sale, bruyante, et l’architecture, à part quelques bâtiments ici ou là, n’a pas d’intérêt ! Le temps est nuageux, ce qui est normal à cette saison et à cette altitude (1200 mètres). Il fait bon, mais pas chaud, 25 degrés environ. Nous sommes en période humide, et il pleut tous les jours, plutôt l’après-midi nous a-t-on dit. Il y a près de 2 millions d’habitants ici, soit environ le tiers de la population du Costa Rica. Le bâtiment dont les habitants sont les plus fiers est le Théâtre National, que vous pouvez voir en photo juste en dessous (c’est dire qu’il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent).

Le Mercado Central, lieu incontournable de la vie Costaricienne, et le plus grand marché de la ville, a été construit en 1880. Il nous rappelle, en bien plus petit et moins intéressant, Chatuchak, le marché géant de Bangkok !

Les vendeurs Uber Eat sont inventifs ici ! Comment transformer un vieux vélo en 103 SP !

Notre hôtel, le Posada El Quijote est sur les hauteurs de la ville, à une vingtaines de minutes du centre. On a une vue assez dégagée de la ville et des volcans qui l’entourent.

Un petit colibri est venu butiner quelques fleurs du jardin.

Demain, nous pensons partir tôt le matin, vers le Parc National du volcan Poas, qui culmine à 2708 mètres, et a l’un des plus grands cratères du monde (il en a même deux !). Il est particulièrement actif, mais risque d’être bien caché dans les nuages !

On vient d’apprendre qu’enfin, notre fille allait pouvoir venir nous rejoindre, normalement en début de semaine… Joie !

A demain !

Un volcan invisible et de l’eau, beaucoup d’eau !

Un volcan invisible et de l’eau, beaucoup d’eau !

Aujourd’hui, on est partis très tôt pour aller voir le volcan Poas et son immense cratère. On avait réservé la veille, payé 15 $ chacun, et on était pressés de le découvrir… Après une heure et demie de route, plutôt en bon état, on est arrivés sur le site. Bon je vous ai déjà dit que l’été, ce n’est pas la meilleure saison pour visiter le Costa Rica, qu’il pleut souvent, que le ciel est pas mal couvert, mais là, une fois arrivés au sommet, après une marche de deux ou trois km sur un joli sentier, on est enfin arrivés au cratère, sauf que, pour que ce soit plus drôle, à la place du cratère, on a eu droit à un magnifique mur de nuage impénétrable, qui ne nous a rien laissé apercevoir !

On a donc rebroussé chemin assez vite, surtout qu’à cette altitude et avec cette humidité, il ne faisait pas bien chaud ! Sinon, il doit ressembler à ça :

Bon, le chemin était joli, on a vu de magnifiques Parapluie du pauvre, ces grandes plantes aux feuilles immenses, c’est déjà ça de pris !

Pour la seconde partie de la journée, nous avons réservé une visite du Parc Naturel La Paz Waterfall Garden. Ce n’est pas très loin du Volcan Poas, assez cher (45 $ par personne), mais vraiment très sympa !

C’est un très grand parc aménagé autour d’un ensemble de 5 cascades, au cœur de la jungle. On y voit aussi de nombreux animaux, malheureusement en cage, mais tous issus des services de la protection animale. Il n’y a pas de zoo au Costa Rica, et donc les quelques animaux que l’on peut voir enfermés le sont parce qu’il est impossible de les remettre dans leur environnement naturel. Pour la plupart, ils servaient d’animaux de compagnie à des abrutis qui n’ont toujours pas compris que le chien et le chat, voire quelques rongeurs, peuvent suffire à leur faire du bien !

Le parc est magnifique, la végétation luxuriante, très humide, et tous les chemins sont très bien balisés pour aller découvrir ces magnifiques cascades !

Une serre aux papillons nous permet de voir de très beaux spécimens, comme ces bleus incroyables !

On a ensuite pris le sentier qui permet de voir ces magnifiques cascades, les unes après les autres.

Et avec le son et l’image, c’est bien aussi !

On a fini la balade en faisant le tour des animaux, mais pas vraiment de photos, j’ai toujours du mal avec les bestioles dans des enclos… Ce Puma nous a par contre fait forte impression (ou l’inverse ?).

Sur la route du retour, la pluie s’est mise à tomber, une vraie mousson ! Elle nous a suivis toute la route jusqu’à San Jose et notre hôtel, où elle commence juste à se calmer !

Demain, ce sera notre dernière journée (de trop ?) à San Jose. En fonction de la météo du matin, on établira notre programme de balade !

A demain !

Vous connaissiez les bananes roses ???

Dernier jour bof à San Jose

Dernier jour bof à San Jose

Ceux qui nous connaissent un peu, savent qu’un voyage chez nous, ça se prépare pendant un an ! Donc quand on part sur une nouvelle destination, avec seulement 3 jours de préparation, on se retrouve avec des choix qui ne sont pas forcément les meilleurs ! Et donc, pour ceux qui viendraient au Costa Rica, notez bien dans vos petits carnets, San Jose, 4 nuits sur place, surtout pendant la saison des pluies, c’est beaucoup trop !

Et ajouter à notre impréparation, des fermetures de sites non prévues !

Ce matin, pour la première fois depuis que nous sommes arrivés, on s’est levés avec un beau ciel bleu ! Encore un peu nuageux, mais qui s’est bien dégagé rapidement ! On a donc décidé d’en profiter, et d’aller visiter une plantation de café, à une trentaine de km d’ici.

Le trajet s’est passé sans problème, mais quand nous sommes arrivés sur place, nous avons trouvé porte close ! Un peu déçus (mais des plantations de café ici, on devrait en voir d’autres !), on a changé de plan, et on est partis vers le volcan du coin, le Barva, en sommeil depuis plus de 6000 ans, mais paraît-il très joli…

Pour accéder au sommet, la route se transforme vite en piste de terre et de caillasses (c’est là qu’on voit qu’on a bien fait de louer un 4×4 !), et un peu avant le sommet, nous avons appris que le volcan, lui aussi, était fermé ! Que du bol ! On a donc fait demi tour, et on a foncé vers l’hôtel pour profiter un peu du soleil au bord de la piscine.

Sur le chemin du retour, on est passé devant cette splendide maison, dont l’existence même prouve que le ridicule ne tue pas ! A noter, les barbelés et les lourdes grilles qui protège le domaine, alors que des douves, des mâchicoulis et quelques arbalétriers auraient pu faire tout autant l’affaire !

On a pu profiter une bonne heure de la piscine et du soleil, avant que le ciel se couvre, et que la pluie ne commence à tomber !

On a ensuite filé manger un morceau dans un centre commercial, où à défaut de visite de plantation, on a visité un magasin de café et fait quelques emplettes ! La plantation Britt est une des meilleures du Costa Rica. On goutera ça dans quelques semaines…

Demain, on quitte San Jose, direction Montezuma, sur la côte Pacifique. Si tout se passe comme prévu, notre fille devrait arriver après demain, une fois le passeport de sa fille en poche !

Environ 4 heures de route, et une traversée en bateau d’une heure trente d’un bras de mer nous attendent !

A demain !

De San Jose à Montezuma

De San Jose à Montezuma

Aujourd’hui, on a donc quitté la capitale du Costa Rica, pour un petit village sur la côté pacifique, Montezuma. Après une heure et demie de route, on a pris un bateau à Puntarenas, un petit port serré sur une langue de terre entre un fleuve et un bras de l’océan.

La traversée dure un peu plus d’une heure, et on a un bel aperçu de la côte sauvage du Costa Rica, bien éloignée des faubourg de San Jose ! On s’éloigne aussi du ciel plombé, on retrouve ici du bleu, et surtout 33 degré et beaucoup d’humidité ! Top !

Une fois débarqués, on a repris la route pour encore une heure, dans un paysage qui alterne entre savane humide et côte sauvage, paradis des surfeurs.

Notre hôtel, Le Nature Lodge Finca Los Caballos est à 3 km du bord de mer, perdu dans la jungle, où l’on entend crier les singe hurleurs ! C’est très sympa, et on va y rester 4 nuits. La petite piste qui nous emmène de la route à l’hôtel est elle même dépaysante !

Une fois installés, on est allés faire un tour au petit village de Montezuma, original, et plutôt hippie. Sa plage est sauvage, et la couleur du sable nous rappelle que ce pays est volcanique, et que le sable y prend une teinte marron noir, moins agréable à l’œil que les belles plages de sable blanc ! Des petits macaques nous ont souhaité la bienvenue, en nous menaçant un peu…

Demain sera une journée particulière pour nous, puisqu’enfin, nous allons récupérer notre fille et notre petite fille qui arrivent d’Arizona ! Tous les papiers sont en règle, le passeport est arrivé aujourd’hui, et les billets sont achetés. Par contre, elles arrivent de l’aéroport de Libéria, une ville un peu plus au nord du pays, et nous allons faire 3 heures de route pour les récupérer. Et comme elles arrivent vers 22 heures, nous n’allons pas reprendre la route, et nous dormirons dans un petit hôtel à mi-chemin (à quart de chemin en fait, mais c’est pour pinailler ! ).

Donc demain, nous allons en balade toute la journée, et nous partirons vers 18 heures pour rejoindre Liberia. Le programme n’est pas encore bouclé, mais nous allons sans doute aller vers un petit village un peu plus au sud de Montezuma y passer la journée…

A demain !

Ah, et dans la jungle, il arrive que des animaux sauvages nous attaquent sans prévenir ! Attention, images insoutenables !

A la plage en attendant les filles !

A la plage en attendant les filles !

Jour J. Nos deux petites chéries arrivent ce soir. On est partis vers Santa Teresa, petit village à l’ouest de Montezuma, réputé dans le coin pour sa très grande plage et ses vagues à surfeurs.

On a suivi pour y arriver une piste en terre au cœur de la jungle. Petites vues du drone… 210 mètres d’altitude pour pouvoir voir l’océan !

Sur la piste, on a passé des petits cours d’eau.

Le petit village de bord de mer de Santa Teresa n’a pas beaucoup d’intérêt, mais va devenir dans quelques années un lieu incontournable du tourisme du coin, si l’on en juge par la quantité de constructions en cours ! Pour l’instant, c’est une piste de terre, qui longe la mer entre petits supermarchés et magasins de surfs !

La plage est immense, la mer réservée pour l’essentiel aux surfeurs, et l’eau doit avoisiner les 30 degrés ! Pas facile de se baigner dans les vagues, mais on en a profité quand même !

Régulièrement sur la côte, des panneaux et des installations nous rappellent le risque toujours présent des tsunamis, d’autant plus dans une région si sismique !

Là encore, quelques vues du drone.

Nous partons en fin de journée, dans deux heures, pour rejoindre Liberia, et récupérer Charlène et Phoebe ! 1 an et demi qu’on attend ça pour la première et presque 3 mois pour la seconde !

Demain, on reprendra la route en début de matinée, pour revenir vers Montezuma. Aucune idée du programme du reste de la journée !

A demain !

De deux à quatre !

De deux à quatre !

On est le 14 juillet, j’en profite donc pour souhaiter un bon anniversaire à notre Mario national 😉

Ça y est ! Enfin, après plus d’un an et demi d’attente, un périple de 10 000 km, de Paris à San Jose, en passant par Francfort, deux heures et demie de route, en partie sous une pluie battante, on a retrouvé hier soir notre fille et son petit trésor ! On pourra dire quand même que les éléments se sont pas mal ligués contre nous depuis le début de cette saloperie d’épidémie ! On va donc passer une dizaine de jours ici avec elles, avant de repartir vers les USA pour le reste de ce voyage de dingues !

On a fait un stop dans un petit hôtel à 40 minutes de Liberia. L’avion des filles est arrivé vers 23 heures, et il était bien trop tard pour reprendre la route vers Montezuma. Ici, il est fortement déconseillé de conduire la nuit, à cause des animaux sauvages qui pour la plupart sont nocturnes et peuvent avoir une fâcheuse tendance à traverser les routes n’importe comment !

Hier soir, en partant, peu après l’hôtel, on a croisé un singe hurleur (un mâle sans aucun doute !) qui traversait la route en utilisant les câbles des lignes téléphoniques.

Ce matin, un bel oiseau nous a fait un petit coucou, et un gros iguane, le même que ceux qu’on voyait au Yucatan, se baladait sur le toit des chambres.

Une fois arrivé à Montezuma, on a déposé les bagages à l’hôtel, et on a filé manger. Le programme suivant s’est avéré bien plus difficile qu’attendu ! Nous sommes allés voir une belle cascade, nous attendant à une marche un peu longue, mais pas aussi difficile ! Pas de balisage, pas de chemin, mais au contraire, une randonnée entre rochers, eaux vives, chemin de boue, sous 30 degré et une humidité terrible… tout ça avec un bébé bien collé à sa mère ! Épique, mais l’arrivée et la baignade dans une eau (boueuse !), mais fraîche, et cette magnifique cascade méritaient l’effort !

En chemin, on a croisé à nouveau toute une troupe de singes hurleurs, et j’ai un peu dérangé un héron qui m’a regardé d’un sale œil !

Et au bout d’une bonne heure de marche, la cascade !

Bon, la couleur de l’eau n’est pas engageante, mais on avait tellement chaud, et on transpirait tellement, que la fraicheur relative de l’eau nous a fait un bien fou !

Le retour s’est bien passé, et on est ensuite retournés à l’hôtel, nous débarrasser de la boue, manger et profiter d’une bonne nuit réparatrice !

Demain, on part en mer, vers Isla Tortuga, où on espère trouver de beaux fonds marins, de beaux poissons, des tortues…

A demain !

Isla Tortuga

Isla Tortuga

Araignée du matin…

Très belle journée aujourd’hui, soleil à fond et beau ciel bleu sur Montezuma.

On a pris le bateau de la petite plage de Montezuma, et après un peu moins d’une heure, nous sommes arrivés sur cette jolie petite île.

Manque de bol, les pluies des derniers jours dans l’intérieur des terres ont rendu l’eau assez trouble, et on n’a pas pu voir grand chose…

Il y a plein de petits ilots squattés par les pigeons locaux, qui ont tendance à nous regarder d’un sale œil quand on nage un peu trop près d’eux.

On a profité de la plage et du farniente, sous une grosse chaleur, et des baignades dans une eau à plus de 30 à peine rafraichissante ! Même Phoebe a profité de cette belle journée !

Le retour en fin d’après midi nous a permis de croiser un grand banc de dauphins. Comme toujours, c’est assez magique de les voir ! Notre fille n’en avait jamais vu à l’état naturel… Bel endroit pour cette rencontre non ?

Une petite vue de Montezuma, au milieu des grosses vagues !

C’est notre dernier jour à Montezuma. Demain matin, nous partons un peu plus vers le nord (mais y-en-a-t-il un ici ?), à Playa Conchal, où nous resterons 4 nuits !

A demain !

Arrivée à Playa Potrero

Arrivée à Playa Potrero

Un peu en retard pour le billet d’hier ! On est arrivés en début d’après-midi, après un peu plus de 3 heures de route, à Playa Potrero, au bord du Pacifique. Ici, le soleil brille toute l’année, et c’est l’endroit où il pleut le moins. Et ça se sent ! Il fait 35 degrés, et surtout bien moins humide qu’ailleurs. Il fait donc très chaud, mais comme on aime ça, c’est bien mieux supportable !

Notre hôtel est sur la plage. C’est un petit Resort, qui nous change des hôtels un peu plus typiques que ceux par lesquels on est passés depuis notre arrivée. On y perd en sympathie, mais on y gagne en prestations. Une belle piscine, un grand espace avec transats face à la plage, une très grande chambre, …

L’avantage d’être en basse saison, c’est qu’il n’y a presque personne ! On voit vite qu’on ne va pas être les uns sur les autres à la plage !

On a passé le reste de la journée à lézarder au soleil, profiter de la mer et de la piscine ! Les vacances quoi !

Le coucher de soleil sur le pacifique, c’est assez magique ! On va rester ici 4 nuits, et je pense que les activités vont ralentir un peu et qu’on va en profiter !

Coin touristique oblige, il y a tout un tas de restaurants dans le coin, et on est sortis hier soir pour aller manger dans l’un deux… Assez sympa !

A demain ! Ce soir ? 😉

De playa Potrero à Playa Conchal

De playa Potrero à Playa Conchal

Petite correction du billet d’hier ! Ici, nous sommes en fait à Playa Potrero, pas à Playa Conchal… La seconde se trouve à quelques km d’ici, et est une des rares plages du Costa Rica à avoir du sable blanc ! Ici, c’est volcanique, et les plages sont colorées, du noir au marron. A Playa Conchal, si la plage est plus claire, c’est uniquement dû aux milliards de coquillages qui sont écrasés par les vagues et les pieds des marcheurs. Dès qu’on avance un peu dans l’eau, les fonds sont plus foncés. Un peu plus au large, un récif corallien est la cause de cet amas de coquillages.

Cette plage est très prisée, et se mérite, car elle est très sauvage, et il faut marcher une petite demie heure pour y arriver.

Ce matin, nous avons profité de “notre” plage et de la piscine. Quelques vues du drone, pour prendre de la hauteur et changer de perspective, et avoir une jolie vue de notre hôtel, le Bahia del Sol.

En début d’après-midi, nous sommes donc partis vers Playa Conchal. Cette plage est sympa, il y a un peu plus de monde, et elle est assez ombragée grâce aux arbres qui la bordent. On y a passé le reste de la journée.

J’aime beaucoup les vues du dessus, et l’alternance des couleurs !

Demain, on part faire une petite excursion un peu plus loin dans la jungle…

A demain !

Congo Trail Zipline

Congo Trail Zipline

Nous sommes partis ma fille et moi à quelques km de Potrero, pour faire une excursion au Congo Trail. C’est un site sur lequel on peut faire tout un tas de trucs de touristes, quad, ballades à cheval, trek dans la jungle, et zipline. On a choisi cette activité, pendant que Carole s’occupait de sa petite fille (et pour info, pas de mamie ici, mais une Mama Sissi, et pas de Papi, mais un Dadou !).

On a passé la matinée au bord de la mer/piscine, entourés de quelques bestioles plus ou moins charmantes !

C’est un ensemble de 11 ziplines dans la canopée, qui s’enchainent les unes après les autres. Quelques passages sur des petits ponts suspendus relient deux tyroliennes. Très sympa, avec un peu de sensations. Et il faut bien dire que le casque, tout de suite, ça a tendance à sacrément embellir non ?

De l’une des plateformes, on a pu voir un petit singe Capucin avec son bébé sur le dos, bien caché dans les arbres.

Ce soir, au restaurant où nous sommes allés manger, des ratons laveurs nous ont fait une petite visite ! L’un d’eux à même presque réussi à manger dans l’assiette de Charlène à son insu !

Demain, on passe notre dernière journée ici, avec pour l’instant, pas grand chose au programme !

A demain ?

Volcano Arenal

Volcano Arenal

Pas de billet hier, on est restés tranquillement à l’hôtel, alternant plage, mer et piscine pour notre dernière journée au bord du Pacifique…

Ce matin, on a donc quitté Playa Potrero pour rejoindre La Fortuna, petite ville au pied d’un des volcans actifs du Costa Rica, l’Arenal. Il n’est pas très haut, et culmine à 1720 mètres d’altitude. Il a une belle forme de volcan tel qu’on l’imagine. Il est entré en éruption en 1968, après 300 ans d’inactivité totale, et elle a duré jusqu’en 2010, où il semble s’être rendormi. Il a produit plus de 640 millions de mètres cubes de lave. Il est toujours considéré comme actif et il est interdit de s’en approcher. A ses pieds, se trouve un grand lac artificiel, le lac Arenal (pour faire un peu plus original !).

Il ressemble à ça, mais pour l’instant, il est entouré par les nuages (les gens d’ici nous disent qu’en fait on ne le voit que rarement !).

Pour l’instant, la meilleur vue que l’on a de lui, c’est celle là, alors que notre chambre est juste face à lui !

Pas certain d’avoir une meilleur vue d’ici à notre départ. Nous sommes à nouveau dans les terres, et les nuages sont très présents.

Notre hôtel, le Volcano Lodge est très sympa, on a une grade chambre, qui donne sur un très beau jardin. J’ai sorti le drone, dans l’espoir assez vain de mieux voir le volcan, et j’en ai profité pour prendre quelques vues de notre hôtel et de la région environnante.

La région est thermale, et on trouve un peu partout, et dans le jardin de notre hôtel, des bains chauds naturels. Certains sont trop chauds pour qu’on s’y mette !

Un drôle d’oiseau nous a rendu une petite visite…

Demain sera une grosse journée, avec deux excursions prévues ! Sans doute un peu plus de trucs à raconter demain soir !

A demain !

Des paresseux, des toucans, et des ponts, plein de ponts

Des paresseux, des toucans, et des ponts, plein de ponts

Grosse journée aujourd’hui, et surtout gros coup de bol, on a réussi à passer entre les averses ! Il a fait un sale temps toute la journée, et des très grosses pluies de mousson sont tombées régulièrement. On a passé la journée dehors, avec une excursion ce matin et une cet après-midi, tout ça sans prendre une goutte sur la tête (presque en fait, mais vue ce qui est tombé, ça ne compte pas !).

Ce matin, on est partis vers le Danaus Ecocenter, pour une ballade dans leur jardin. Ici, tout est naturel, les animaux sont sauvages et libres, et il faut donc un peu de bol pour les trouver ! Et on en a eu, et aussi un bon guide qui a su nous les montrer quand ils sont bien planqués dans la végétation ! Ce qui veut dire, sans aucun doute, qu’on a dû en croiser déjà quelques uns sans les voir…

La première rencontre, et celle que je n’espérais plus : le paresseux ! En commençant la ballade, il était en fait juste au dessus de notre tête !

On en a vu trois, ou plutôt distingué, parce qu’un paresseux dans un arbre, même quand on te le montre, tu as du mal à le voir !

Il y a deux espèces de paresseux au Costa Rica, celle qui a trois doigts aux mains et celle qui n’en a que deux. Ils sont territoriaux et se battent quand ils tombent l’un sur l’autre ! Et il paraît que c’est assez violent… Ceux que nous avons vus sont des mâles, reconnaissables à la tache qu’ils ont dans le dos.

Le paresseux vit dans les arbres et ne descend jamais au sol, sauf pour y faire ses besoins. Il change ensuite d’arbre pour ne pas attirer les prédateurs (jaguar, aigle, serpents…).

Le parc Danaus est un très beau jardin tropical, où tout a été pensé pour attirer naturellement les animaux. Notre ballade nous a ensuite conduits du côté des grenouilles, avec deux des spécimens les plus représentatifs du Costa Rica, la grenouille Blue Jeans, et surtout celle qui est considérée comme l’emblème national, la rainette aux yeux rouges. La première est minuscule, mesure moins d’un cm, et sa peau est couverte d’un poison neurotoxique mortel qui était utilisé par les autochtones pour la chasse.

La seconde est magnifique ! Quand elle est cachée sous une feuille, on ne la distingue qu’à peine et ses couleurs sont invisibles. Il faut qu’elle se déplace pour qu’on voit son corps bariolé. Elle pond pratiquement tous les jours entre 200 et 300 œufs, qu’elle dissémine un peu partout pour éviter que ses prédateurs ne les avalent tous d’un coup.

On est tombés peu après sur 3 toucans. Malheureusement pas les plus gros, mais très beaux quand même. Très difficile à voir, et encore plus à photographier. Ils étaient assez hauts dans les arbres, et bougeaient sans cesse à la recherche de nourriture.

On a eu droit ensuite à tout un tas de bestioles, papillons, alligator, oiseaux, et des lézards qu’ils appellent ici Jesus Christ, des basilics, qui ont la particularité de pouvoir courir une vingtaine de mètres sur l’eau ! Également un très beau héron, un bec-en-cuiller ou Savacou huppé.

On a coché des cases importantes des trucs qu’on voulait voir ici, en particulier les paresseux et les toucans… Juste avant la fin de notre séjour ici, c’est top !

L’après-midi, on a filé vers le Mistico Hanging Bridges Park. C’est un peu plus en altitude, face au volcan Arenal (toujours aussi invisible !), où on peut faire une grande balade de deux heures environ, en pleine jungle, et en traversant une vingtaine de ponts, dont 6 suspendus ! Une belle vue de la canopée, et quelques sensations en prime ! Sensibles au vertige, vaut mieux vous abstenir ! Les ponts suspendus sont superbes, très hauts, très longs, et gigotent bien comme il faut ! Là encore, la petite Phoebe a été en or, et a tout traversé avec nous dans sa poussette, toujours le sourire en coin !

On est en peine jungle, dans une atmosphère très humide, mais un peu moins chaude à cause des fortes pluies qui sont tombées ! Une belle cascade nous attendait en chemin !

Un bel oiseau, un Motmot nous a fait l’honneur de se montrer en se posant pas très loin de nous, et il est resté un moment à faire le beau !

On a passé une belle journée, avec plein de belles choses, et une belle marche dans la jungle. Demain, nous quittons Volcano Arenal, et nous partons pour notre dernière journée dans un hôtel près de l’aéroport. Nous décollons pour les USA après-demain très tôt.

Je pense que cet article clôture notre voyage (assez improvisé) au Costa Rica. On y a passé un bon séjour, un peu trop pluvieux dans les terres. Les Costariciens sont très sympa, on est bien accueillis partout, et la devise locale, résume bien l’atmosphère qui règne ici : Pura Vida !

Merci à ceux qui nous ont suivis ici. Si vous voulez continuer la balade avec nous, la seconde partie de notre voyage va nous emmener de l’Arizona à la Californie, en passant par le Nevada.

Las Vegas, la Death Valley, Borrego Springs, et Palm Springs seront nos grandes étapes, mais aussi et surtout, la région de Tucson où vit notre fille et sa famille.

Vous pourrez nous suivre sur Carnets de Voyage : Californie 2021

A bientôt !