Arrivée à Playa Potrero

Arrivée à Playa Potrero

Un peu en retard pour le billet d’hier ! On est arrivés en début d’après-midi, après un peu plus de 3 heures de route, à Playa Potrero, au bord du Pacifique. Ici, le soleil brille toute l’année, et c’est l’endroit où il pleut le moins. Et ça se sent ! Il fait 35 degrés, et surtout bien moins humide qu’ailleurs. Il fait donc très chaud, mais comme on aime ça, c’est bien mieux supportable !

Notre hôtel est sur la plage. C’est un petit Resort, qui nous change des hôtels un peu plus typiques que ceux par lesquels on est passés depuis notre arrivée. On y perd en sympathie, mais on y gagne en prestations. Une belle piscine, un grand espace avec transats face à la plage, une très grande chambre, …

L’avantage d’être en basse saison, c’est qu’il n’y a presque personne ! On voit vite qu’on ne va pas être les uns sur les autres à la plage !

On a passé le reste de la journée à lézarder au soleil, profiter de la mer et de la piscine ! Les vacances quoi !

Le coucher de soleil sur le pacifique, c’est assez magique ! On va rester ici 4 nuits, et je pense que les activités vont ralentir un peu et qu’on va en profiter !

Coin touristique oblige, il y a tout un tas de restaurants dans le coin, et on est sortis hier soir pour aller manger dans l’un deux… Assez sympa !

A demain ! Ce soir ? 😉

De playa Potrero à Playa Conchal

De playa Potrero à Playa Conchal

Petite correction du billet d’hier ! Ici, nous sommes en fait à Playa Potrero, pas à Playa Conchal… La seconde se trouve à quelques km d’ici, et est une des rares plages du Costa Rica à avoir du sable blanc ! Ici, c’est volcanique, et les plages sont colorées, du noir au marron. A Playa Conchal, si la plage est plus claire, c’est uniquement dû aux milliards de coquillages qui sont écrasés par les vagues et les pieds des marcheurs. Dès qu’on avance un peu dans l’eau, les fonds sont plus foncés. Un peu plus au large, un récif corallien est la cause de cet amas de coquillages.

Cette plage est très prisée, et se mérite, car elle est très sauvage, et il faut marcher une petite demie heure pour y arriver.

Ce matin, nous avons profité de “notre” plage et de la piscine. Quelques vues du drone, pour prendre de la hauteur et changer de perspective, et avoir une jolie vue de notre hôtel, le Bahia del Sol.

En début d’après-midi, nous sommes donc partis vers Playa Conchal. Cette plage est sympa, il y a un peu plus de monde, et elle est assez ombragée grâce aux arbres qui la bordent. On y a passé le reste de la journée.

J’aime beaucoup les vues du dessus, et l’alternance des couleurs !

Demain, on part faire une petite excursion un peu plus loin dans la jungle…

A demain !

Congo Trail Zipline

Congo Trail Zipline

Nous sommes partis ma fille et moi à quelques km de Potrero, pour faire une excursion au Congo Trail. C’est un site sur lequel on peut faire tout un tas de trucs de touristes, quad, ballades à cheval, trek dans la jungle, et zipline. On a choisi cette activité, pendant que Carole s’occupait de sa petite fille (et pour info, pas de mamie ici, mais une Mama Sissi, et pas de Papi, mais un Dadou !).

On a passé la matinée au bord de la mer/piscine, entourés de quelques bestioles plus ou moins charmantes !

C’est un ensemble de 11 ziplines dans la canopée, qui s’enchainent les unes après les autres. Quelques passages sur des petits ponts suspendus relient deux tyroliennes. Très sympa, avec un peu de sensations. Et il faut bien dire que le casque, tout de suite, ça a tendance à sacrément embellir non ?

De l’une des plateformes, on a pu voir un petit singe Capucin avec son bébé sur le dos, bien caché dans les arbres.

Ce soir, au restaurant où nous sommes allés manger, des ratons laveurs nous ont fait une petite visite ! L’un d’eux à même presque réussi à manger dans l’assiette de Charlène à son insu !

Demain, on passe notre dernière journée ici, avec pour l’instant, pas grand chose au programme !

A demain ?

Volcano Arenal

Volcano Arenal

Pas de billet hier, on est restés tranquillement à l’hôtel, alternant plage, mer et piscine pour notre dernière journée au bord du Pacifique…

Ce matin, on a donc quitté Playa Potrero pour rejoindre La Fortuna, petite ville au pied d’un des volcans actifs du Costa Rica, l’Arenal. Il n’est pas très haut, et culmine à 1720 mètres d’altitude. Il a une belle forme de volcan tel qu’on l’imagine. Il est entré en éruption en 1968, après 300 ans d’inactivité totale, et elle a duré jusqu’en 2010, où il semble s’être rendormi. Il a produit plus de 640 millions de mètres cubes de lave. Il est toujours considéré comme actif et il est interdit de s’en approcher. A ses pieds, se trouve un grand lac artificiel, le lac Arenal (pour faire un peu plus original !).

Il ressemble à ça, mais pour l’instant, il est entouré par les nuages (les gens d’ici nous disent qu’en fait on ne le voit que rarement !).

Pour l’instant, la meilleur vue que l’on a de lui, c’est celle là, alors que notre chambre est juste face à lui !

Pas certain d’avoir une meilleur vue d’ici à notre départ. Nous sommes à nouveau dans les terres, et les nuages sont très présents.

Notre hôtel, le Volcano Lodge est très sympa, on a une grade chambre, qui donne sur un très beau jardin. J’ai sorti le drone, dans l’espoir assez vain de mieux voir le volcan, et j’en ai profité pour prendre quelques vues de notre hôtel et de la région environnante.

La région est thermale, et on trouve un peu partout, et dans le jardin de notre hôtel, des bains chauds naturels. Certains sont trop chauds pour qu’on s’y mette !

Un drôle d’oiseau nous a rendu une petite visite…

Demain sera une grosse journée, avec deux excursions prévues ! Sans doute un peu plus de trucs à raconter demain soir !

A demain !

Des paresseux, des toucans, et des ponts, plein de ponts

Des paresseux, des toucans, et des ponts, plein de ponts

Grosse journée aujourd’hui, et surtout gros coup de bol, on a réussi à passer entre les averses ! Il a fait un sale temps toute la journée, et des très grosses pluies de mousson sont tombées régulièrement. On a passé la journée dehors, avec une excursion ce matin et une cet après-midi, tout ça sans prendre une goutte sur la tête (presque en fait, mais vue ce qui est tombé, ça ne compte pas !).

Ce matin, on est partis vers le Danaus Ecocenter, pour une ballade dans leur jardin. Ici, tout est naturel, les animaux sont sauvages et libres, et il faut donc un peu de bol pour les trouver ! Et on en a eu, et aussi un bon guide qui a su nous les montrer quand ils sont bien planqués dans la végétation ! Ce qui veut dire, sans aucun doute, qu’on a dû en croiser déjà quelques uns sans les voir…

La première rencontre, et celle que je n’espérais plus : le paresseux ! En commençant la ballade, il était en fait juste au dessus de notre tête !

On en a vu trois, ou plutôt distingué, parce qu’un paresseux dans un arbre, même quand on te le montre, tu as du mal à le voir !

Il y a deux espèces de paresseux au Costa Rica, celle qui a trois doigts aux mains et celle qui n’en a que deux. Ils sont territoriaux et se battent quand ils tombent l’un sur l’autre ! Et il paraît que c’est assez violent… Ceux que nous avons vus sont des mâles, reconnaissables à la tache qu’ils ont dans le dos.

Le paresseux vit dans les arbres et ne descend jamais au sol, sauf pour y faire ses besoins. Il change ensuite d’arbre pour ne pas attirer les prédateurs (jaguar, aigle, serpents…).

Le parc Danaus est un très beau jardin tropical, où tout a été pensé pour attirer naturellement les animaux. Notre ballade nous a ensuite conduits du côté des grenouilles, avec deux des spécimens les plus représentatifs du Costa Rica, la grenouille Blue Jeans, et surtout celle qui est considérée comme l’emblème national, la rainette aux yeux rouges. La première est minuscule, mesure moins d’un cm, et sa peau est couverte d’un poison neurotoxique mortel qui était utilisé par les autochtones pour la chasse.

La seconde est magnifique ! Quand elle est cachée sous une feuille, on ne la distingue qu’à peine et ses couleurs sont invisibles. Il faut qu’elle se déplace pour qu’on voit son corps bariolé. Elle pond pratiquement tous les jours entre 200 et 300 œufs, qu’elle dissémine un peu partout pour éviter que ses prédateurs ne les avalent tous d’un coup.

On est tombés peu après sur 3 toucans. Malheureusement pas les plus gros, mais très beaux quand même. Très difficile à voir, et encore plus à photographier. Ils étaient assez hauts dans les arbres, et bougeaient sans cesse à la recherche de nourriture.

On a eu droit ensuite à tout un tas de bestioles, papillons, alligator, oiseaux, et des lézards qu’ils appellent ici Jesus Christ, des basilics, qui ont la particularité de pouvoir courir une vingtaine de mètres sur l’eau ! Également un très beau héron, un bec-en-cuiller ou Savacou huppé.

On a coché des cases importantes des trucs qu’on voulait voir ici, en particulier les paresseux et les toucans… Juste avant la fin de notre séjour ici, c’est top !

L’après-midi, on a filé vers le Mistico Hanging Bridges Park. C’est un peu plus en altitude, face au volcan Arenal (toujours aussi invisible !), où on peut faire une grande balade de deux heures environ, en pleine jungle, et en traversant une vingtaine de ponts, dont 6 suspendus ! Une belle vue de la canopée, et quelques sensations en prime ! Sensibles au vertige, vaut mieux vous abstenir ! Les ponts suspendus sont superbes, très hauts, très longs, et gigotent bien comme il faut ! Là encore, la petite Phoebe a été en or, et a tout traversé avec nous dans sa poussette, toujours le sourire en coin !

On est en peine jungle, dans une atmosphère très humide, mais un peu moins chaude à cause des fortes pluies qui sont tombées ! Une belle cascade nous attendait en chemin !

Un bel oiseau, un Motmot nous a fait l’honneur de se montrer en se posant pas très loin de nous, et il est resté un moment à faire le beau !

On a passé une belle journée, avec plein de belles choses, et une belle marche dans la jungle. Demain, nous quittons Volcano Arenal, et nous partons pour notre dernière journée dans un hôtel près de l’aéroport. Nous décollons pour les USA après-demain très tôt.

Je pense que cet article clôture notre voyage (assez improvisé) au Costa Rica. On y a passé un bon séjour, un peu trop pluvieux dans les terres. Les Costariciens sont très sympa, on est bien accueillis partout, et la devise locale, résume bien l’atmosphère qui règne ici : Pura Vida !

Merci à ceux qui nous ont suivis ici. Si vous voulez continuer la balade avec nous, la seconde partie de notre voyage va nous emmener de l’Arizona à la Californie, en passant par le Nevada.

Las Vegas, la Death Valley, Borrego Springs, et Palm Springs seront nos grandes étapes, mais aussi et surtout, la région de Tucson où vit notre fille et sa famille.

Vous pourrez nous suivre sur Carnets de Voyage : Californie 2021

A bientôt !