Progreso, flamands roses et plage déserte

Progreso, flamands roses et plage déserte

Petit article aujourd’hui…

On est parti ce matin vers la mer, et le petit port de Progreso, au bord de la mer des Caraïbes. Aujourd’hui petite ville balnéaire pas forcément très jolie, ce port a été l’un des endroits les plus importants du Yucatán, quand il était le point de sortie maritime du Sisal. Cette agave dont nous avons déjà parlé a fait pendant 2 siècle la très grande fortune de la région et de Merida, qui a eut le record du monde de millionnaires au début du XXème siècle.

Ce port détient un autre record, lié lui aussi au sisal : il a la plus grande jetée du monde. Elle mesure 6 km et permettait aux très nombreux navires d’accoster ici malgré la faible profondeur des fonds marins.

Nous avons vite quitté Progreso pour partir vers les très grandes plages désertes de son littoral. La tâche est plus difficile qu’elle en a l’air, en raison du manque d’infrastructures et d’accès à la plage. Ici, les très belles résidences secondaires et les quelques prestigieux hôtels squattent l’accès à la mer. Il faut réussir à trouver un petit chemin ensablé pour espérer approcher du bord de mer. Mais une fois arrivés, nous sommes seuls au monde, sur une plage qui mesure plusieurs km !

Vue de haut, on découvre la lagune qui longe le littoral, et où le sel recommence doucement à être exploité par des Mayas.

 

Soleil de plomb et eaux très chaudes, nous ne sommes pas restés très longtemps sur cette plage. Nous avons fait un petit tour vers les salins, pour admirer les eaux roses très chargées de sel, et les colonies de flamands roses qui vivent ici.

 

A proximité de ces salins, une ancienne cité Maya, Xcambo. Le nom signifie au choix deux choses : Crocodile céleste, ou Lieu où l’on fait du troc. Les deux s’entendent, au sens que ce site était un port très important pour le commerce Maya, et que la zone devait être envahie de ces charmantes bestioles… la mer est maintenant à 2 km de la cité.

Ce site est également le seul qui pratique une liaison entre les religions catholiques et Mayas, et un prêtre Maya officie dans l’église bâtie sur place.

L’endroit est simple, et désert. On y retrouve les mêmes bâtiments que sur les autres, mais à une échelle beaucoup plus réduite.

Nous avons terminé la journée par une autre pause plage. Celle-ci était beaucoup plus bondée, puisqu’il y avait une famille de 4 mexicains près de nous ! Un petit survol du coin pour apprécier les lieux…

Nous avons voulu terminer la journée par une baignade dans un cenote près de Merida, mais nous sommes arrivés trop tard et son accès était fermé ;-(

Nous y retournerons demain, car nous tenons absolument à le voir, il a une particularité que nous n’avons pas encore vu !

Demain sera notre dernière journée à Merida, avant de partir vendredi pour Uxmal.

A demain !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *