Coba

Coba

Visite aujourd’hui de la cité Maya de Coba. c’est la dernière que nous verrons pendant ce séjour, après en avoir visité au moins une douzaine ! Chacune a sa spécificité, ses caractéristiques, son architecture. Certaines sont bondées, d’autres nous ont fait l’honneur de nous laisser seuls sur leurs terres, mais toutes sont intéressantes. Après, il faut être honnête, certaines bien plus que d’autres. Ek Balam, la Ruta Puuc, et surtout Mayapan et Uxmal nous ont fascinées, alors que, peut être un peu blasés, d’autres sont plus « classiques » !  Mais les Mayas ont fondé une civilisation incroyable, qui a réalisé des prouesses architecturales et humaines magnifiques, avec des moyens et dans des conditions difficiles. C’est un vrai bonheur d’avoir vu ça au moins une fois dans notre vie ! C’est sans doute à mettre au même niveau que les sites égyptiens, ou les ruines du gigantesque empire Romain…

Trêve de lyrisme et revenons à Coba !

Son vrai nom était Kinchil Coba, ce qui signifie « Eaux agitées par le vent ». Comme d’habitude, il faut en chercher l’origine dans l’environnement de la cité. Deux lacs à côté de la cité l’alimentaient en eau, et sur le site, fait rare dans le Yucatan, il n’y a pas de cenote (ou on n’en a pas encore trouvé !).

Il s’agit, comme Chichen Itza ou Calakmul, d’un des sites les plus importants du Yucatan. C’est ici qu’ont été inventés les Sacbeob, ces routes rectilignes qui reliaient certains sites entre eux. Un de ces Sacbeob relie en ligne droite la cité de Coba à celle de Chichen Itza, sur plus de 100 km ! Ces Sacbeob mesuraient 8 à 10 mètres de large, sur 1 à 3 mètres de hauteur. Ici, nous avons appris un détail incroyable supplémentaire sur ces routes Mayas : les Sacbeob étaient entièrement recouverts de caoutchouc blanc pour qu’on puisse les voir la nuit à la lueur de la lune ! 45 Sacbeob partent de Coba et relient les points névralgiques de la cité, qui s’étendait sur plus de 80 km2, et les autres grandes cités du coin. Moins de 30 % de la surface de cette ville de plus de 50 000 habitants sont connus aujourd’hui.

Un peu d’imagination : sur la photo ci-dessous, on voit l’un des bord d’un Sacbeob (les pierres blanches alignées).

Le site en lui-même n’est pas passionnant. Il est très étendu, et à part quelques constructions monumentales, rien de bien nouveau pour nous… Blasés ?

Un observatoire, dont la forme rappelle la pyramide du devin du magnifique site d’Uxmal.

Quelques ruines, stèles, gravures…

On  vu deux terrains de pelote, le jeu à la mode chez les Mayas. Petit détail croustillant à retenir, en pensant aux dérives financières du sport actuel, les gagnants étaient sacrifiés ! Bel esprit non ?

Le plus beau du site, le temple de Nohoch Mul (Mul signifie pyramide), la plus haute pyramide du Yucatan qui culmine à 42 mètres d’altitude… Pas facile d’y monter, mais ce n’est pas la pire que j’aurai faite !

Un peu plus loin, une autre pyramide, moins haute et en mauvais état…

Le ciel est resté gris toute la journée, et le soleil sort juste au moment où j’écris ces lignes (17h30 locale). Il a plu toute la nuit dernière, une vraie pluie de mousson asiatique, ou tout simplement, une belle pluie tropicale !

Demain, nous partons visiter la réserve de biosphère de Sian Ka’an, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, une lagune un peu dans l’esprit de celle de Bacalar qui nous a tant fascinés…

Ah,j’oubliais ! Nous verrons une autre petite cité Maya en chemin, Muyil ! Quand y’en a plus, y’en a encore 😉

A demain !


One thought on “Coba

  1. Coucou les amis…
    c’est vrai que la cité de Coba n’est pas celle qui nous a fascinés le plus, mais sur celles que nous avons visitées, c’est la seule qui nous a permis d’avoir une vue à 360° sur la jungle environnante…
    Monter tout en haut de ses marche avec Hugo et Élise reste pour moi un super souvenir…
    Profitez bien de ce qui semble être la dernière partie de votre séjour… En même temps, il faut bien rentrer hein, l’éducation nationale n’attend pas lol 🙂
    Plein de bises à tous les deux😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *