Day five : from Santa Fe to Durango

Day five : from Santa Fe to Durango

Transit aujourd’hui et changement d’état ! Nous quittons le Nouveau Mexique pour entrer au Colorado.

La neige a continué à tomber une partie de la nuit, et au matin, une belle couche nous attendait ! Pas top pour les 450 km à faire… De jolis paysages sur la route, et la rivière sur les photos suivantes est le célèbre Rio Grande ! Le canyon qu’on l’on voit sur les suivantes est le sien. Un peu plus loin sur le trajet, nous allons le traverser…

Notre première étape nous a conduit à Taos, une petite ville à une centaine de km de Santa Fe, qui lui ressemble beaucoup au niveau architectural. Les maisons sont en adobe, et si la ville est toute petite, elle est charmante.

Taos, c’est d’abord le nom d’une tribu indienne. A quelques km de Taos, se trouve Taos Pueblo Taos, un village millénaire, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est un lieu sacré, ouvert aux touristes, mais selon certaines règles, en particulier pour les photos.

Un pueblo désigne l’un des 21 villages indiens du sud-ouest américain, qui sont tous au Nouveau Mexique, sauf 1 qui se trouve dans l’état voisin, en Arizona. La plupart de ces pueblos sont interdits, et Taos Pueblo est l’un des seuls qui se visite. Même si le mot pueblo est espagnol, et remonte au 16è siècle, les villages existaient déjà avant l’arrivée des colons. Le mot Pueblo désigne aussi l’habitant Indien du village, et le style d’architecture, des maisons en adobe (un mélange de terre, de paille et d’eau, séchée au soleil). En voyageant dans le sud-ouest américain, c’est le mot adobe qui revient le plus souvent pour parler construction maison. Les indiens pueblos vivent en communauté, contrairement par exemple au Navajos, qui sont des éleveurs vivant éloignés les uns des autres. Dans le village de Taos, qui est toujours habité, les pueblos partagent tout, comme par exemple les fours. C’est un endroit hors du temps. Ni eau courante, ni électricité. Aucun confort moderne. Les Pueblos sont également catholiques : ils combinent les deux religions. On pourrait croire qu’ils auraient laissé tomber le catholicisme, signe majeur de la colonisation espagnole, ils sont devenus vraiment chrétiens de leur plein gré, après la révolte des Pueblos, en 1680, au cours de laquelle les Espagnols ont été chassés des territoires Indiens, pendant 12 ans. Les Espagnols sont finalement revenus, et les missionnaires étaient plus tolérants avec les pratiques rituelles des Indiens. Dans l’église de Taos Pueblo, c’est une statue de Marie qui trône derrière l’autel (et non celle du Christ, plus commune) : la figure féminine allie à la fois l’image catholique de Marie, et celle de la Mère, alias la Terre, dans le culte indien.

Nous avons ensuite repris la route (enneigée !) jusqu’à Durango. Le canyon du Rio Grande est impressionnant.

La route a été longue et nous sommes arrivés tard à Durango. Pas de balade ce soir, nous en profiterons demain matin, avant de partir pour Monument Valley !

A demain !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *