Day six : from Durango to Monument Valley

Day six : from Durango to Monument Valley

Il a neigé toute la journée, et sur la route entre Durango et Monument Valley on a alterné entre chaussée humide et enneigée…

Ce matin, avant de partir, on a fait un tour dans le très joli centre historique de Durango. On était venu là en 2000, et avions pris le train à vapeur Jusqu’à Silverton, une ancienne ville minière où on exploitait, l’argent (comme son nom l’indique !). Sous la neige, c’est encore très joli, mais rien ne vaut les paysages sous le soleil !

Le Strater Hôtel a été construit en 1887, et c’était le premier hôtel de Durango.

Le train à vapeur qui relie donc Durango à Silverton change de nom en fonction des saisons. En hiver, après Noël, c’est le Polar Express. Vu le climat d’aujourd’hui, il porte bien son nom !

Nous avons ensuite pris la route jusqu’à Monument Valley, pour un trajet d’environ 250 km.

En chemin nous nous sommes arrêtés au Four Corners Monument. Ici, nous sommes à la jonction de 4 états : l’Arizona, l’Utah, le Colorado et le Nouveau Mexique. Le ciel est complètement bouché… Il faut donc faire preuve d’imagination, et se représenter l’endroit en été : Terre rouge, canyons impressionnants… Là c’est moins beau !

La dernière partie du trajet est sensée être la plus belle, au fur et à mesure qu’on approche de Monument Valley. Mais entre la neige et le brouillard, pas facile de voir ces grands rochers rouges qui nous entourent ! Demain, la neige va s’arrêter, et la météo nous promet un beau soleil ! Nous reviendrons donc refaire cette portion de route !

Le Mexican Hat et les Twins Rocks sont à peine visible dans la brume !

Une fois arrivés à Monument Valley, invisible dans la brume, nous nous sommes installés à notre hôtel, le Goulding Lodge. C’est un des plus célèbres hôtel du Southwest.

Le Goulding’s Lodge est surtout un lieu avec une histoire foisonnante. Dans les années 20, Harry Goulding et sa femme Leone (qu’on surnommait « Mike ») sont venus s’installer à Monument Valley. A la recherche de terre, cet éleveur de moutons a profité de la relocalisation des indiens païutes pour acquérir une grande parcelle de terre.  Il y ouvrit un trading post et commença à traiter avec les Navajos (bijoux, tissus contre de la nourriture). Après des années à vivre sous des tentes, les Gouldings ont construit un bâtiment en dur, qui abrite actuellement le musée  .

La Grande Dépression de 1929 a mis à genoux les populations locales. Mais Harry avait une idée. Il avait entendu parler d’une société de production de films qui était à la recherche de lieux de tournage dans le Southwest. Pourquoi ne pas les faire venir ici ? Les Navajos pourraient en profiter et eux aussi.

La légende dit qu’avec leurs derniers dollars, Harry et Mike organisèrent un voyage à Hollywood. Et quand le réalisateur John Ford vit des photos de Monument Valley, il décida d’y tourner son prochain film, « Stagecoach » (la chevauchée fantastique) avec John Wayne. Le début d’une grande histoire. Les films se sont succédés et le Goulding’s Lodge n’a cessé de grandir et de prospérer. Harry et Mike ont vendu l’hôtel en 1962 et ont déménagé en Arizona. En 1981, la famille LaFont a acheté le lodge tandis qu’Harry passait l’arme à gauche. Mike est finalement revenue à Monument Valley pour passer ses dernières années avant de quitter ce monde en 1992. C’est grâce à Harry et Mike Goulding que Monument Valley est devenu un endroit incontournable pour tous les amoureux de l’ouest !

Demain, avec le retour du soleil, nous consacrerons notre journée à cet endroit fabuleux, sans doute celui qu’on préfère !

A demain !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *