Izamal, la ville jaune

Izamal, la ville jaune

Transfert aujourd’hui entre Valladolid et Merida, avec quelques haltes, et notamment une visite d’Izamal, la ville jaune.

Cette ville tourne autour de son immense couvent, le plus grand du Mexique, le Convento San Antonio de Padua, tout de jaune vêtu. Sur 4 ou 5 blocs de rue autour, les maisons sont également toutes jaunes. Elles sont pour l’essentiel d’origine coloniale, et certaines revêtent encore des décorations Mayas.

On peut voir que seul la face la plus visible du couvent est jaune… Les reste est en pierre. Elle viennent des pyramides Mayas de la ville qui ont été allègrement pillées.

Une petite balade en calèche, sous 40 degrés nous a permis de faire un tour de la ville.

Les façades avec des petites pierres incrustées sont Mayas.

Nota Bene : le rayon peinture jaune du Castorama local est vide…

Il y a cinq pyramides dans la ville d’Izamal. Celle de Kinich Kak Mo (le perroquet de feu au visage solaire) est la plus grande. elle était dédiée au culte du soleil et culmine à 35 m de haut. Elle est très abîmée, mais il est encore possible de se rendre compte de son architecture passée. Une petite ascension pour voir la ville d’en haut c’est bien… Quelques vues en plus avec le drone, c’est mieux 😉

Tout en haut, un grand plateau, et une partie du sommet de la pyramide. Elle était à l’origine beaucoup plus haute.

 

De là haut, la vue est bien dégagée sur le couvent.

Deux petites vidéos…

Nous sommes montés sur une seconde pyramide, Izatamul, moins haute, et moins bien conservée…

Du sommet, on aperçoit Kinich Kak Mo.

Nous avons ensuite repris la route, et nous avons fait un autre arrêt dans le petit village de Tixkokob, la capitale Mexicaine du Hamacs traditionnel. C’est ici que sont tissés les plus beaux hamacs, à la main, de manière traditionnelle. Nous avons été accueillis par Juan de Dios Pool, qui nous a fait une petite démonstration de tissage. Ils sont en nylon, en coton, ou en cisal, une fibre naturelle, qui sert également à la fabrication des vrais chapeaux Panamas. On en a acheté un magnifique, qui prendra sa place dans le jardin au retour…

Nous sommes ensuite repartis pour Merida, nous poser dans notre charmant hôtel, le Luz en Yucatan.

Demain, nous continuons nos explorations !

A demain !


2 thoughts on “Izamal, la ville jaune

  1. Coucou les amis, faites attention de vos bagages en retour, parce que dans ce pays on a envie d’acheter un milliard de souvenirs, tous plus beaux les uns que les autres…
    Bravo pour ce voyage extraordinaire en terre Maya…
    J’adore les vidéos de drone, il faut vraiment que je m’achète un truc comme ça…
    Je vous embrasse bien fort tous les deux et vous souhaite une super suite de périple…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *