Malacca, partie 1, jour !

Malacca, partie 1, jour !

On a quitté Tioman ce matin très tôt, le bateau étant prévu à 7h30. Après 45 minutes de retard, on a finalement pris la mer, moins agitée que lors de l’aller. Durée du trajet, 1h30.

Nous avons récupéré la voiture qui nous attendait sur son parking à Mersing, et on a pris la route vers Malacca. 400 km, 4 heures de route ennuyeuse : 400 km de route, c’est presque 400 km de plantations de palmiers à huile ! C’est effrayant de voir que cette saloperie devient la principale et quasi unique culture dans ce pays, détruisant toute la biodiversité, et nos artères !

Bref… Nous sommes arrivés à notre hôtel, le Aava Malacca. C’est un magnifique établissement ! Il est composé de trois anciennes maisons Peranakans, qui ont été construites en 1800. L’hôtel n’est ouvert que depuis 2018, et son propriétaire actuel (Canadien) l’a entièrement restauré et sauvé de la ruine. Le bâtiment était inoccupé depuis la fin des années 60 ! On a la chance d’avoir une petite suite, très sympa ! L’hôtel ne compte que 15 chambres.

Malacca est le plus ancien port de Malaisie, fondé vers 1400. Au début du XVIème siècle, grâce à son emplacement stratégique au bord du détroit de Malacca, ce port contrôlait et percevait des droits de douane sur le commerce entre l’Inde, le Bengale et l’Indonésie. Il y avait à l’époque plus de 200 000 habitants à Malacca.

En 1511 les Portugais prennent le contrôle de la ville, et le garderont pendant 130 ans, quand ils en seront délogés par les Hollandais en 1641, puis par les Anglais qui en feront une de leurs colonies en 1824. Malacca deviendra Malaise lors de l’indépendance de la Malaisie en 1957. De ces nombreux occupants, la ville a gardé un esprit particulier, et des bâtiments coloniaux qui lui donnent un air différent de ce que l’on a pu voir en Asie.

La ville vit autour de son fleuve, le Malacca, qui serpente dans la ville et lui offre de jolis sites de ballade et de vie culturelle, avec entre autres de nombreux peintures de street art. Notre hôtel est juste au bord du fleuve.

Le centre historique, bâtit autour de Dutch Square, la place rouge de Malacca, tout près du quartier de Chinatown. Il est classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Un vieux Dutch Fort, similaire à ceux que l’on a pu voir au Sri Lanka est juste à coté.

La spécialité du coin, unique au monde, ce sont les Trishaws ! Ce sont des tricycles à pédales, décorés de la manière la plus kitch possible ! Rigolos le jour, il paraît qu’ils sont illuminés et magnifiques la nuit (on vérifie ça tout à l’heure !). En plus de leur déco, la plupart émettent de la musique à fond !

Ils sont tellement nombreux sur les sites touristiques, qu’on assiste à de véritables bouchons de Trishaws !

On est ensuite retournés à l’hôtel faire une petite pause, avant de ressortir ce soir pour visiter une nouvelle partie de la ville !

A tout à l’heure !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *