Archives de
Auteur : Denis

Enfin arrivés !

Enfin arrivés !

Aujourd’hui, ou plutôt hier, ou demain ??? Bref ! On est partis dimanche, arrivés lundi ! Après un premier vol entre Paris et Frankfurt, nous avons pris notre avion pour Singapour dimanche soir. Un peu plus de 13 heures de vol, allongé à cause de précipitations avant l’arrivée à Singapour. On a passé une heure à tourner en rond avant de pouvoir atterrir ! En quand on a déjà une bonne quinzaine d’heures d’avion, d’escale, de marche, sans presque dormir, c’est encore plus long ! On a survolé une grande partie de la Thaïlande, et on est passé juste à côté de la géniale ile de Koh Samui !

Et après, on a fait des ronds dans le ciel…

Ensuite, comme toujours, la queue pour passer l’immigration, récupérer les bagages, changer des Euros contre des Dollars Singapouriens, prendre des abonnements 4G (10 € pour 100 GO), prendre un taxi, arriver à l’hôtel, se poser un quart d’heure, et en plein jetlag, repartir faire un tour en ville !

Les petits détails qui nous rappellent bien qu’on est en Asie !

On est partis vers Mustafa, un des magasins les plus connus de Singapour, ouvert 24h/24, et qui ressemble davantage à un souk qu’aux galeries Lafayette ! Ici, on trouve de tout, à prix compétitif ! Un peu au pif, on a pris un bus pour aller là-bas, à environ 25 minutes de route de notre hôtel.

Rien d’exceptionnel, mais c’est notre première vraie sortie dans cette ville un peu folle !

Un peu partout sur le chemin, les maisons typiques de Singapour, les Shops houses.

On a acheté deux ou trois trucs à grignoter, un petit sac (j’ai oublié le mien !), et on est rentrés à l’hôtel se coucher !

Demain, visite du quartier colonial, des quais, de Marina Bay… Grande journée de ballade !

Dans quelques heures, à un peu plus de 14 000 km de nous, et avec 15 heures de décalage horaire, notre fille adorée se marie ! On lui souhaite une magnifique vie avec William !

A demain !

Quartier Colonial, Peranakan Houses et Gardens by the Bay

Quartier Colonial, Peranakan Houses et Gardens by the Bay

Première journée à Singapour. Il fait chaud, un peu plus de 35, et un taux d’humidité qui nous donne envie de nous habiller avec des serviettes éponges ! Le ciel est relativement clair, mais l’horizon est sombre… Zone tropicale oblige, on sait qu’ici il pleut presque tous les jours, très fort, mais rarement très longtemps !

La ville-état de Singapour est à la fois très urbanisée, et très luxuriante. On la surnomme la ville jardin. Elle compte en plus de l’île principale 64 autres petites îles. Il y a un peu plus de 5,5 millions d’habitants, ce qui fait de Singapour le deuxième état le plus densément peuplé après Monaco !

Nous avons quitté l’hôtel après une bonne nuit de sommeil, en direction du centre ville, le quartier colonial. La cathédrale Saint Andrew’s, en travaux, les quais très touristiques, et très rapidement, on arrive sur le quartier des affaires et ses grands buildings !

Le quartier de la baie est surplombé d’un côté par le centre d’affaires, et de l’autre l’incroyable hôtel Marina Bay Sands, avec ses trois tours qui soutiennent une piscine géante en forme de paquebot… Le Merlion est le symbole de la ville !

On y accède par l’Helix Bridge, et on arrive alors dans un gigantesque Mall aux boutiques qui tapent plutôt dans le luxe !

Une fois à l’intérieur, il est immense ! On a regardé pour y dormir, mais pour les 5 nuits que nous passons ici, avec 50 % de promo, il nous coûtait plus de 3000 €, soit plus que le prix total de notre séjour d’un mois ! On a hésité (3 secondes le temps de comprendre le prix affiché !) et on a renoncé ! En plus, pour ce petit prix ridicule, pas d’accès à la piscine sur le toit de l’hôtel !

Notre étape principale du jour : Gardens by the Bay ! C’est un parc de 101 hectares, dont la construction a été décidé par le gouvernement de Singapour pour transformer la ville jardin, en ville dans le jardin… Sa construction aurait coûté plus de 1,5 milliards de dollars ! Il est célèbre dans le monde entier, notamment grâce à ses 18 Supertrees. Ces arbres artificiels en béton, qui mesurent de 25 à 50 mètres de haut, cachent en fait les installations du parc qui permettent pour certains d’accueillir des panneaux solaires, et pour d’autres, sont des tours d’évaporation pour les deux gigantesques serres du parc. Elle sont recouvertes de plus de 163 000 plantes de plus de 200 espèces différentes. La nuit, elle sont le théâtre d’un show lumineux et musical…

Dans le parc, il y a deux grandes serres : la serre aux fleurs (qui est fermée aujourd’hui !) et la serre Forest Cloud, que l’on a donc visitée. Elle est construite autour d’un grand rocher artificiel avec une grande cascade, et abrite des millions de plantes.

Avant le show nocturne, on a quitté le parc pour aller faire un tour plus à l’est, vers les Peranakan Houses. Ce sont les plus vieilles maisons de Singapour.

Retour ensuite au Gardens by the Bay, pour assister au spectacle des Supertrees ! Il vaut le coup et on a passé un chouette moment !

Pour notre première journée ici, on a fait 25547 pas, soit environ 20 km à pieds ! Il n’est pas dit qu’on en fasse moins demain !

A demain !

Orchard Road, Little India

Orchard Road, Little India

Ce matin, ciel encore gris. A priori, à partir de cet après-midi et jusqu’à la fin de notre séjour à Singapour, il va faire beau. Il a plu juste avant notre petit déjeuner, et nous sommes restés au sec après !

Direction Orchard Road, une très grande artère où pour faire simple, on ne trouve que des malls ! Géants, partout !

Ce qui nous a attiré ici, c’est surtout une petite rue qui dénote ici, Emerald Hill Road, bordée de Peranakan Houses plutôt luxueuses ! L’entrée de cette petite rue est coincées sous un gigantesque centre commercial.

Le plus frappant, c’est qu’après quelques pas, on n’entend plus le bruit d’Orchard Road et de ses centaines de bagnoles ! On a l’impression d’être dans un petit village et pas au cœur de Singapour. Et pourtant, les buildings sont bien là…

On a repris le bus, direction Little India. Changement radical ! Toujours beaucoup de bruit ici, mais moins clean et plus typique…

Le soleil a commencé à sortir, et la température à augmenter ! On a quitté Little India et nous sommes retournés à l’hôtel profiter un peu de la piscine et des chaises longues… Ce soir, nous sortons vers les quais animés de Singapour. L’occasion d’un nouvel article un peu plus tard…

A plus !

One night in Singapour

One night in Singapour

Après avoir passé une partie de l’après-midi au bord de la piscine, nous sommes ressortis vers 18 heures pour nous balader le long des quais que nous avions traversés le premier jour. On a poussé un peu plus loin, jusqu’à Clarke Quay. Ici, c’est musique, bars, restaurants, lumière, bruit… Très animés, on trouve tout ce qu’il faut pour faire la fête !

On a fait un tour sur le canal en bateau, jusqu’à Marina Bay en passant devant Boat Quay, où nous allons manger après.

Arrivé dans la Marina, on retrouve à nouveau face au Merlion, le magnifique hôtel Marina Bay Sands. Quelques chiffres : plus de 2500 chambres, 55 étages, une piscine de 150 de long à débordement, et à plus de 200 mètres d’altitude ! Sa construction a coûté plus de 5,5 milliards de dollars ! Un spectacle son et lumière en prime nous le montre sous différentes couleurs…

La Marina Bay est entourée des gratte-ciel du centre d’affaire de Singapour.

Ici, on loue des parapluies !

En rentrant, on est repassés devant l’ancien commissariat de police. Encore plus beau de nuit que de jour !

Demain, nous partons en excursion sur une île tout au nord de Singapour, Pulau Ubin.

A demain !

Pulau Ubin et Gardens by the bay (encore !)

Pulau Ubin et Gardens by the bay (encore !)

Ce matin nous sommes partis vers l’île de Pulau Ubin, située tout à l’est de Singapour, près de la frontière avec la Malaisie. C’est une petite île où on se déplace à pied ou a vélo, et où on trouve un chemin pédestre qui fait le tour d’une mangrove sur une passerelle au dessus du sol. On est tout près de Singapour, mais là aucun rapport avec cette ville un peu dingue ! Par contre, le petit paradis que ça a dû être il y a quelques années est maintenant un peu englué dans la pollution du coin. C’est toujours assez étonnant, mais pas vraiment incontournable.

La traversée en bateau dure quelques minutes, dans un calme apaisant qui appelle à la méditation !

Une fois arrivés sur l’île, on loue des vélos et c’est parti pour la ballade, en plein cœur de la jungle et de la mangrove.

La faune locale est essentiellement constituée de petits macaques, de sangliers et d’oiseaux.

Ces bestioles ont du nez, et ils ont vite trouvé le vélo de Carole, sur lequel était posé son sac avec un petit paquet de gâteaux !

Après cette virée sportive, nous sommes retournés à l’hôtel, avant de ressortir un peu plus tard, en direction de Gardens by the Bay. Nous avons commencé par visiter le Flower Dome qui était fermé la dernière fois… C’est un peu bof, très coloré, mais trop scénarisé…

Nous sommes surtout retournés là pour assister à nouveau au spectacle son et lumière des Supertrees. La dernière fois, nous l’avons vu du haut de la passerelle, et nous avions envie de le voir du sol. C’est aussi magique !

Le final, sur du french Cancan !

Un joli coucher de soleil sur la Bay.

Demain, on va marcher au dessus de la canopée !

A demain !

Southern Ridges et Chinatown

Southern Ridges et Chinatown

Grosse matinée de marche ! Direction, Southern Ridges, qui comme son nom l’indique, est un parcours de randonnée d’une dizaine de km en grande partie sur les hauteurs de la ville (ridge=crête), au niveau de la canopée. La forêt au milieu de laquelle ces sentiers serpentent est une forêt primitive, et c’est la plus ancienne de Singapour. Elle n’a jamais été exploitée ni détruite, et c’est un des poumons verts de cette ville ultra urbanisée. Le meilleur endroit pour voir Singapour de haut ! Il faut compter environ 3 heures de marches, pendant lesquelles on passe notre temps à monter et à descendre, sous un chaud soleil et une température tropicale !

C’est en réalité un ensemble de 8 sentiers différents entrecoupés de parcs magnifiques. Évidemment pour commencer, il faut monter ! Une bonne vingtaine de minutes d’escaliers pour arriver au départ des sentier, à Mount Faber.

Là, se trouve un téléphérique qui mène à Sendosa, l’île sur laquelle se trouve le plus grand complexe touristique de Singapour, avec entre autres les Studios Universal.

Ici, ce ne sont pas des cadenas qu’on accroche, mais de petites cloches sur lesquelles on peut écrire un message.

Après un moment de marche, on arrive au premier sentier en hauteur, sur le plus haut pont piétonnier de Singapour, Henderson Waves, qui tient son nom à la forme du pont.

Après avoir passé Henderson Waves et un peu de marche, on arrive à Forest Walk, au milieu de la forêt. Les immeubles de Singapour ne sont jamais loin !

Ensuite, toute une série de sentiers, pour arriver au dernier, Canopy Walk.

Bien crevés après ces heures de marche, nous sommes retournés à l’hôtel passer les heures les plus chaudes de la journée, avant de repartir le soir vers Chinatown !

Chinatown et nous, c’est pas facile ! A New-York, notre ville préférée, c’est juste l’endroit le plus crado et le moins intéressant de la ville… Partout ailleurs où on est passés, les Chinatowns locaux sont plutôt crados aussi, et on s’est dit qu’ici, on allait faire l’impasse ! C’est un chauffeur de taxi qui nous a fait changer d’avis, en nous expliquant qu’à Singapour, Chinatown était plutôt sympa. Et c’est assez juste ! Très animé, propre, plein de petites boutiques, et plein de restaurants et de Street Food. On y a passé la soirée, et une fois la nuit tombée, les rues sont toutes illuminées. Là encore, on retrouve les Peranakan Houses, qui sont ici bien restaurées, et donnent à ces rues animées un joli décor.

Chinatown est tout près de Clarke Quay, et en s’en approchant, on retrouve vite l’ambiance festive, et les centaines de bars du coin !

C’est notre dernière soirée à Singapour (en fait on y revient pour notre dernière journée de vacances avant notre retour pour Paris). Demain sera une journée de transit. On quitte Singapour pour la Malaisie, et la seconde étape de notre voyage, les îles Perenthian. Premier vol pour Kuala Lumpur, et une heure après, second vol pour Kota Bahru, sur la côte nord-est de la Malaisie, pas très loin de la Thaïlande. De là, il faudra qu’on se trouve un transfert jusqu’à la ville de Besut, où on passe la nuit avant de prendre le lendemain matin un bateau jusqu’à Pulau Perenthian Besar (Pulau c’est “île”, et “Besar” c’est grande) où nous allons rester 6 ou 7 jours.

Sans doute pas d’article demain…

A après-demain !

Perhentian Besat

Perhentian Besat

Ça y est, on est en vacances ! Après une journée de transit et deux vols de moins d’une heure chacun (Singapour-Kuala Lumpur 35 minutes et Kuala Lumpur-Kota Bharu 45 minutes), on a passé la nuit à Kuala Besut, port de départ pour les îles Perhentian. On a dormi dans (j’espère !) l’hôtel le plus pourri de notre séjour… Pas très sale, mais miteux, minable même, mais pour moins de 15 euros la nuit, il ne fallait quand même pas nous attendre à bien mieux.

Ce matin, nous avons donc pris un bateau en direction de Perhentian Besar où nous allons rester 6 nuits.

Le petit port ressemble à ceux que l’on a pu connaître en Thaïlande ou à Bali.

C’est une magnifique île tropicale, qui a une petite sœur juste à côté, Perhentian Kecil. Besar veut dire Grande, et Kecil Petite. C’est la grande qui est la plus intéressante, l’autre étant d’après ce qu’on a lu, plus cheap, avec plus d’hôtels et plus de fêtards ! Le bateau a fait le tour de Kecil pour déposer des passagers, l’occasion de voir quelques beaux hôtels et le Fisherman Village, seul village des deux îles…

Notre hôtel, le Barat Perhentian Beach Resort, est plutôt pas mal. Il est surtout à côté d’une magnifique plage et au bord d’une mer aux eaux cristallines, bleues et vertes comme on les aime ! On adore aussi la tranquillité de ces petits coins de paradis ! On est souvent seuls sur les plages, moins quand on part en excursion !

L’occasion aussi de sortir le drone pour faire quelques rapides prises de vue !

On ne sait pas encore ce que l’on va faire demain… Sans doute une petite excursion sur une des nombreuses petites îles et plages autour des Perhentian…

A demain !

Snorkeling à Turtle Beach

Snorkeling à Turtle Beach

Petite excursion aujourd’hui. Un bateau nous a emmenés entre 10 heures et 14 heures à divers points de snorkeling, et sur une plage éloignée de l’hôtel. Le temps est magnifique, il fait très chaud, 35 degrés, et aussi étonnant que ça puisse paraître, la mer est plus chaude que l’air ! Les baignades n’ont rien de rafraichissant ! On est passés devant quelques autres coins de l’île histoire de la découvrir un peu plus.

Les coins de snorkeling sont sympas, et on retrouve les mêmes sensations qu’en Thaïlande ou à Bali.

Un petit Némo avec son papa, qui surveillent attentivement son anémone de mer, et sort dès qu’on l’approche !

Quelques requins Pointes Noires, mais surtout des bébés. Un gros passait par là, mais j’ai mal réglé mon appareil, et la photo est naze !

Un groupe d’énormes poissons Napoléon, avec leur grosse bosse sur la tête est passé par là. Toujours difficile de se rendre compte de la taille de ces poissons, mais ils mesuraient une bonne cinquantaine de cm de long au moins !

On a ensuite trouvé une énorme tortue, au bien nommé Turtle Point. Beaucoup plus grosse que celles que l’on a déjà vues ailleurs, ici, c’est un vrai mastodonte, d’au moins un mètre de long qui broutait tranquillement ses algues à plus de 10 mètres de profondeur… Bon, des tortues j’en vois pas tous les jours, alors je mitraille ! La troisième vidéo est la plus intéressante…

Vers 16 heures, nous avons pris un bateau taxi pour aller sur la plage de KK Beach. C’est une des plus belles du coin, et elle ressemblerait (pour ceux qui connaissent !) aux plages des Seychelles…

Toutes les occasions sont bonnes de sortir le drone pour faire un petit survol de cette beauté !

Vers 18 heures, notre taxi est revenu nous chercher. On ne sait pas encore ce qu’on va faire demain, mais il y aura sans doute de la plage, de l’eau, des poissons…

A demain !

Les Langurs Obscurs de Perhentian

Les Langurs Obscurs de Perhentian

Appelés aussi singes à lunettes ! C’est une sous espèce unique qui ne vit que sur les îles Perhentian. On les a trouvés par hasard, en passant par le jardin de l’hôtel d’à côté pour aller à la plage…

C’est le seul truc que vous aurez à vous mettre sous la dent aujourd’hui, parce qu’on a fait relâche ! Un peu de chaise longue, un peu de baignade pour se donner chaud, et un peu de plage, tout ça à l’ombre pour calmer nos petits coups de soleil de la veille !

Ah oui, on a vu aussi des écureuils et un petit lézard !

Demain, on repart en ballade en mer, voir d’autres plages, d’autres points de snorkeling, d’autres poissons… C’est d’un lassant tout ça 😉

A demain !

Némo et toute sa famille…

Némo et toute sa famille…

Petite ballade en mer aujourd’hui, l’occasion de remettre le masque et les palmes et de faire une peu de snorkeling. Rien de bien fou, mais une belle collection de Clown Fish bien à l’affut dans leur anémone de mer !

Cette ballade a aussi été l’occasion de faire le tour de l’autre île Perhentian, Kecil, qui est un peu plus petite que celle sur la quelle nous sommes, mais avec beaucoup plus d’hôtels et de touristes. Au loin, on distingue d’autres petites îles inhabitées. Le ciel est un peu brumeux, et la chaleur est moins forte. Un bon répit pour nos coups de soleil !

Demain, une nouvelle ballade en mer au programme, à la découvertes d’autres coins et d’autres plages des îles Perhentian.

A demain !

Un Colugo, des singes et Bubble Beach

Un Colugo, des singes et Bubble Beach

Matinée tranquille sur un transat… On lève la tête, et au dessus de nous, on voit une espèce de boule de poils pendue à un arbre ! Ou un cocon… Je vais chercher l’appareil photo pour voir ça de plus près !

A bien y regarder, on voit une petite tête sortir ! Je prends quelques photos et je vais montrer ça à la réception. C’est un Colugo, aussi appelé lémur volant, ou ici, Flying Fox. C’est un animal nocturne, qui s’est réveillé ici dérangé par un écureuil qui passait trop près de lui. Ça doit être une femelle qui transporte avec elle son bébé !

Il peuvent planer sur 140 mètres, et ne se posent jamais sur le sol. Ils sont d’ailleurs incapables de se tenir debout ! Quand ils planent, ils ressemblent à ça.

L’après-midi, on est parti en ballade sur une plage tout au sud de l’île, Bubble Beach. On avait prévu de faire une ballade en mer, mais le guide a préféré la reporter à demain matin, avec de meilleures conditions de visibilité. Il y a eu pas mal de vent, et l’eau est un peu agitée. On a donc pris un taxi boat pour nous relaxer sur cette jolie plage. Par contre, difficile de trouver un coin où poser notre serviette !

Cette plage est un sanctuaire de ponte pour les tortues, et cette zone est préservée et entretenue pour que ces petits reptiles puissent survivre à leur éclosion le mieux possible ! Quand les tortues viennent pondre ici, ils récupèrent leur œufs, et les replacent dans un endroit protégé, qu’ils surveillent tous les jours. Il y a des dizaines de nids dans la nurserie, qui contiennent chacun plus d’une centaine d’œufs. Chaque petite tente signale un nid. Le soir, cette plage est interdite à partir de 20 heures pour laisser le champs libre aux tortues.

Un petite virée en snorkeling, pour voir les poissons et coraux du coin ! Encore de jolis Clowns Fishes…

Les petites pyramides bleues, oranges et blanches sont en fait les branchies de petits vers marins, qu’ils sortent pour respirer, et rentrent au moindre danger.

Après notre retour à l’hôtel, juste après la douche, les singes à lunettes sont venus prendre leur repas juste au dessus de nous !

Demain, ce sera notre dernière journée sur Perhentian Besar. On part samedi matin pour Kuala Lumpur, où on va rester 4 jours… Demain matin on fait donc une excursion en mer…

A demain !

Tortues, requins, méduses…

Tortues, requins, méduses…

Dernier jour ici, et dernière sortie en mer. Le soleil est revenu, et il fait à nouveau très chaud. Nous en profitons donc pour faire une nouvelle ballade, qui va nous conduire cette fois vers des petits ilots inhabités au large des îles Perhentian.

Carole commence à prendre goût (modérément !) pour le snorkeling, et va enfin voir son premier requin !

C’est pas un gros, mais ça compte quand même ! Après c’est coraux, poissons…

Sur un des spots, de toutes petites méduses sont venues nous gâcher la ballade ! Il y en avait tout un groupe, juste sous la surface. Les locaux nous ont dit qu’elle étaient sans danger. Un des passagers du bateau s’est fait piquer, et en effet, à part une petite rougeur visiblement sans douleur, rien de plus grave ne lui est arrivé. Quoique, on ne l’a pas revu depuis 😉

Sur un autre spot, on a vu des coraux plus colorés que d’habitude, preuve sans doute de leur meilleure santé ! Et aussi, un énorme poisson Napoléon, et j’ai poursuivi jusqu’à plus de souffle, une belle Raie (avec mauvais jeu de mot ;-).

Au retour, on s’est arrêté à Turtle Point, voir une dernière fois les grosses tortues qui paissent dans le coin.

Après 6 jours passés ici, il est temps de quitter cette île magnifique… Demain nous partons pour Kuala Lumpur, et une ambiance forcément différente !

A demain !

De Perhentian à Kuala Lumpur

De Perhentian à Kuala Lumpur

Nous sommes partis au petit matin, sous un ciel un peu gris. Il est tombé pendant la nuit une énorme pluie de mousson… L’ambiance n’est vraiment pas la même quand on arrive sous le soleil et qu’on repart sous la grisaille ! On a passé là une belle semaine, sur une île magnifique !

Un peu moins d’une heure de bateau, ensuite une heure de taxi jusqu’à Kota Bahru, et enfin, 4 heures d’attente à l’aéroport ! Les jours de transfert ne sont pas les plus géniaux ! Notre avion est arrivé avec une quart d’heure de retard, mais il est beau !

Une fois arrivés à Kuala Lumpur, il a encore fallu une bonne heure et quart de taxi jusqu’à notre appart. Il est chouette, au 27ème étage, avec une piscine sur le toit. Détail amusant, dans l’annonce AirBnB, il était indiqué : vue de la piscine sur les tour Petronas… Ce n’est à moitié vrai, on en distingue une entre deux autres gratte-ciel !

Ça c’est donc notre immeuble, et l’appartement où on va passer 5 nuits.

La vue est sympa. On est en plein cœur de KLCC, Kuala Lumpur City Center. A deux pas des tours Petronas. De nuit, c’est encore plus chouette !

Et donc comme prévu, la vue impressionnante sur les tours de la piscine !

On a posé vite fait les affaires, et on est sortis pour voir de près les tours, acheter des billets pour y monter mardi, et surtout, faire quelques course parce qu’on a faim ! Elles sont vraiment très belles !

A l’intérieur, un mall gigantesque, sur plusieurs niveaux, qui s’étend dans un bâtiment adjacent…

Une tour à côté très belle, couverte de verdure.

Nous sommes rentrés chargés de courses. Ce sera tout pour aujourd’hui, assez claqués par le voyage… Demain on commence les ballades en ville !

A demain !

Menara Tower, Central Market, Chinatown et Merdeka square Park

Menara Tower, Central Market, Chinatown et Merdeka square Park

On est partis ce matin vers la grande tour de communication de Kuala Lumpur, qu’on peut voir de nos fenêtres, pour monter à son sommet ! On l’appelle aussi KL Tower. Elle mesure avec son antenne 421 mètres de haut, et c’est la sixième la plus haute du monde (dans la catégorie tour de com.).

La plateforme d’observation est à 276 mètres, mais comme la tour elle même est bâtie sur une colline, Bukit Nanas, elle est plus haute que les Petronas ! La colline est aussi une réserve forestière, avec une belle ballade que nous ferons un prochain jour…

De la haut, on voit toute la ville, et la belle couche de pollution dans laquelle elle baigne…

Notre immeuble, devant les Petronas.

Et même notre appartement ! La baie vitrée au centre de la photo, rideaux ouverts…

Ils ont eu aussi la très bonne idée de suspendre au dessus du vide deux cages de verre, les Skybox, dans lesquelles ils pensent me voir parader ! J’ai tendu le bras du mieux que je pouvais pour prendre une photo du bas… Ma chère et tendre s’y est risquée un peu plus !

Vue d’en haut, on voit Forest Eco Park, où nous irons nous promener bientôt…

On est redescendus de là haut, et on est retournés faire un petit break à l’appart, profiter un peu de la piscine. Désolé de l’image qui suit, mais mes pieds, dans la piscine, avec la tour Petronas dans le fond, ça n’a pas de prix !

Après cette pause bien méritée (il fait très chaud et très lourd ici ! ), on est repartis vers Merdeka Square Park, la place de l’indépendance. Ici se trouve le Palais du Sultan Abdul Samad, de style colonial.

La KL Tower n’est jamais loin !

On a ensuite filés vers le Central Market, et Chinatown. Note pour nous-même, Chinatown, c’est uniquement à Singapour que c’est sympa !

Plus d’alimentaire dans ce marché, et il nous fait penser, en beaucoup plus petit, au Chatuchak Market de Bangkok. A la sortie du Central Market, on tombe sur les rues animées, sales et bruyantes de Chinatown, où là, on ne trouve rien d’intéressant ! Il n’y a ici que de la contrefaçon ! Pour nous, aucun intérêt !

Fin de journée, retour à l’appartement… Demain, nous pensons aller visiter les Batu Caves, un peu à l’extérieur de la ville…

Le soir à 20 heures, la KL Tower nous fait une ambiance boîte de nuit ! Filmé en Time-lapse pendant une dizaine de minutes…

A demain !

Forest Eco Park et KLCC

Forest Eco Park et KLCC

Ce matin nous sommes partis faire un peu de shopping dans le mall des tours Petronas. Il a pas mal plu jusqu’à 11 heures, et il a ensuite fait très beau. Une fois repassés à l’appart déposer nos achats, on a pris un Grab vers la KL Tower, mais cette fois pour visiter la Forest Eco Park, une petite jungle en plein cœur de la ville, installée sur la colline Bukit Nanas. Un parcours sur des ponts suspendus, dans l’esprit de la Canopy Walk de Singapour, mais en beaucoup plus petit, et bien moins intéressant… Quelques singes, mais pas grand chose d’autre ! La ville et des trois célèbres tours sont toujours à portée de vue…

On est ensuite repartis à l’appart, buller un peu au bord de la piscine. Nous sommes ressortis le soir, direction les tours Petronas, pour les voir au coucher du soleil. Il y a aussi une petit spectacle son, jets d’eau et lumières dans un petit parc au pied des tours, le KLCC Park. Les tours, on l’a déjà dit, sont vraiment très belles ! Demain matin, on fait l’ascension !

Le spectacle n’a pas grand intérêt, mais il a le mérite de mettre des jolies couleurs dans le paysage.

Demain matin, on monte donc au sommet de la tour 2, et après, sans doute ballade dans la ville, on a encore quelques coins prévus à visiter !

A demain !

Les Tours Petronas et Bukit Bintang

Les Tours Petronas et Bukit Bintang

Ce matin nous sommes montés sur la plateforme d’observation des Tours Petronas. On avait réservé les billets dimanche, parce que les places sont très limitées. Il n’y a qu’un peu plus de 4000 billets vendus par jour, dont la moitié en ligne. Il est donc difficile de pouvoir trouver un billet pour le jour même !

Les Tours Petronas ont été construites en 1998 après 6 ans de travaux. Contrairement à ce qui se faisait beaucoup à l’époque, elles sont construites en béton armé, et non en acier. Elles sont donc extrêmement lourdes, et il a fallu inventer un béton spécial pour résister à la charge. Pendant la construction, les architectes se sont rendu compte que la tour 2, celle dans laquelle on est montés, penchait vers sa jumelle. A partir du 60ème étage, ils ont donc corrigé la courbure de la tour.C’est invisible à l’œil nu, mais elle n’est pas rectiligne !

Chaque tour est supportée par 16 piliers, qui reposent sur des fondations qui s’enfoncent jusqu’à 150 mètres sous la terre. Elles ont été conçues pour pouvoir rester debout malgré la perte de 3 piliers…

Elles mesurent 452 mètres du sol à la pointe, et 88 étages qui culminent à 370 mètres. Il y a 78 ascenseurs dont 29 à grande vitesse, qui peuvent aller du rez-de-chaussée au 86ème étage en moins de 90 secondes ! On le prendra en descendant du 83ème…

Le Skybridge qui relie les deux tours au niveau du 41ème étage est à 170 mètres d’altitude. Il n’est pas fixé aux tours, mais est reliée à elles par de grosses rotules, qui permettent aux tours de bouger librement. Et croyez-moi, ça bouge ! La vue est déjà sympa. Le ciel est partiellement dégagé, et assez clair pour qu’on voie la ville.

Tout est très organisé, et on circule dans la tour par groupes de 20 personnes auquel on attribue une couleur. Nous étions les Blacks ! On monte dans un premier ascenseur, qui nous amène au skybridge, où nous restons 15 minutes. Après cette étape, un autre ascenseur nous conduit au 83ème étage, pour changer d’ascenseur (nous y reviendrons ensuite en redescendant).

Un nouvel ascenseur nous transporte cette fois au plus haut, au 86ème étage, à un peu plus de 370 mètres du sol. Sur le skybridge, nous avions déjà la sensation d’être sur un bateau. Ça bougeait mais de façon presque imperceptible. En haut, ça tangue franchement ! Et il n’y a pas de vent aujourd’hui. Le haut des tours peut tanguer d’un mètre en cas de grands vents ! Quand on est à l’arrêt, une drôle d’impression de mal de mer nous prend… La vue, notamment de l’autre tour est superbe ! La KL Tower est toujours présente aussi ! En bas, on distingue les nombreux travaux d’autres tours prévues. Dans quelques années, le parc au pied des Petronas sera entièrement cerné !

Cette maquette présente KLCC (Kuala Lumpur City Center) quand les tours actuellement en construction seront terminées.

En quittant la plateforme d’observation, on passe inévitablement par la boutique dans laquelle on peut acheter toutes les babioles possibles taguées du logo des tours Petronas. Dans le hall d’entrée, Petronas nous rappelle aussi sa participation victorieuse aux Grands Prix de F1… Ce sont deux F1 authentiques !

Après cette escapade en altitude, nous sommes partis vers un autre quartier très touristique de KL, Bukit Bintang. Comme pour Orchard Street à Singapour, c’est une grande avenue entourée de malls et de commerces… Le plus grand et le plus luxueux, est le Pavilion, dans lequel on a même trouvé, au milieu des plus grandes marques de luxe, un restaurant-boulanger-patissier Paul !

Autour de ce gigantesque mall, on trouve aussi un quartier plus pittoresque (entendre crado !), où paraît-il les touristes adorent venir manger le soir dans une ambiance de street food… Bof ! Je l’ai déjà dit pour des endroits un peu similaires : c’est moche et ça pue !

Demain sera notre dernière journée à Kuala Lumpur, et nous avons prévu d’aller visiter les Batu Caves…

A demain !

Batu Caves et KLCC Aquarium

Batu Caves et KLCC Aquarium

Direction ce matin des Batu Caves. C’est un ensemble de grottes, dont certaines ont été aménagées en temples hindouistes, à une dizaine de km au nord de Kuala Lumpur. La grotte du temple est la plus importante, et la plus intéressante. On y accède après avoir grimpé un escalier assez raide de 272 marches, au milieu des flots de touristes, des singes, et des poules !

La grotte principale est formée d’un gigantesque couloir d’environ 100 mètres de long, 30 mètres de large et 100 mètres de haut, dans laquelle sont construits plusieurs temples. Comme au Sri Lanka, les temples hindoux, c’est assez kitch !

Une fois toutes ces marches gravies, et notre souffle repris, on pénètre à l’intérieur de la grotte principale.

Bon, le problème, c’est que tout ça n’est pas très intéressant. Au Sri Lanka, nous avions visité des grottes transformées en temples, mais qui avaient plusieurs centaines d’années, et avaient un caractère patrimonial incontestable. Là, on a un peu l’impression d’être à Disneyland, mais sans les manèges et les montagnes russes ! Cet aspect carton pâte est encore plus criant dans les autres grottes qu’on a visitées…

On n’est pas les seuls à être restés perplexes devant ce spectacle !

On a donc filé de là, pour retourner à l’appart faire une petite pause au bord de la piscine. Le temps est resté tout gris aujourd’hui, et il a donc fait un peu moins chaud et lourd…

Après la pause, on est allés faire un tour à l’aquarium de KLCC, qui contient un tunnel sous-marin de 90 mètres. L’occasion de voir d’encore plus près les poissons des mers tropicales. Surtout, pas mal de requins, de raies et de tortues…

Nous sommes allés manger au Hard rock Café de Kuala Lumpur pour notre dernière soirée ici.

Demain matin, on part pour l’aéroport, mais cette fois pour y récupérer notre voiture de location, qu’on gardera jusqu’à notre départ de Malaisie pour Singapour. Nous partons ensuite vers le nord, faire un tour dans la plus vieille forêt primitive du monde, Taman Negara, vieille de plus de 150 millions d’années !

A demain !

Taman Negara

Taman Negara

Taman Negara veut dire tout simplement Parc National en Malais. Celui-ci renferme ce que les scientifiques considèrent comme la plus ancienne forêt tropicale du monde. Elle aurait plus de 150 millions d’années, soit l’époque de la première rupture de la Pangée, ce grand continent qui a ensuite formé ceux que nous connaissons aujourd’hui…

C’est un écosystème protégé, riche de centaines d’espèces d’animaux et de plantes. Quand on voit les dizaines de km de plantations de palmiers à huile qui l’entourent, il faut espérer que sa protection passe avant les intérêts industriels ! Donc règle n°1, arrêtez déjà de manger du Nutella ! C’est mauvais pour la santé, pour la planète, et pour les orangs-outangs ! Bon ça c’est dit…

Pas grand chose aujourd’hui. On a récupéré la voiture ce matin à l’aéroport, une Nissan Almera. On a ensuite pris la route vers Taman Negara, en parcourant les 300 km qui le séparent de Kuala Lumpur. Les routes sont belles et assez bien entretenues. Il fait ici très très chaud, et nous avons fini la journée au bord d’une piscine sans ombre !

Demain, nous avons deux excursions à faire. La première le matin, un petit trek en forêt tropicale, et l’après-midi, une excursion sur le fleuve qui traverse Taman Negara sur une pirogue.

Notre hôtel, le Xcape Resort (là non plus pas Resort du tout !), est pas mal… Il n’y a pas vraiment de ville ici, juste quelques petits commerces et baraques pour manger. On a fait un petit tour pour voir à quoi ressemble le fleuve et les pirogues.

A demain !

Ballade sur le fleuve

Ballade sur le fleuve

Trekking aujourd’hui ! La principale raison de notre visite dans le coin était motivée par un trek sur le plus long pont suspendu du monde, au dessus de la canopée de la forêt tropicale… Mais ce pont suspendu est fermé pour rénovation depuis janvier, sans date de réouverture ! On était un peu déçus quand on l’a appris avant de venir, et on a même envisagé de changer notre itinéraire, mais il n’y avait pas forcément d’autres trucs intéressants à caser dans notre planning serré !

Ce matin, on a donc commencé par un trek dans la forêt. 4 km d’ascension, à moitié sur des passerelles, à moitié sur la terre, le tout dans une chaleur moite… C’était difficile, crevant, et pas forcément très intéressant… Sans la Canopy Walk à la fin, les guides n’ont pas forcément grand chose à nous montrer. Le notre était très sympa et a quand même réussi à rendre le truc sympa !

Avant d’arriver au trek, il faut traverser la rivière. Le parc commence de l’autre côté. On doit s’enregistrer auprès des rangers et payer un droit d’entrée, qui prend en compte les appareils photos (12 ringgits au total, soit un peu plus de 2 €). Une fois traversée, l’ascension commence. Il y a un hôtel qui utilise un petit wagon pour monter les bagages des visiteurs.

Au bout de la montée, on arrive à un point culminant, Bukit Teresek à 334 mètres d’altitude, où on a une vue un peu dégagée sur la jungle… C’est joli, mais ça ne valait pas tous ces efforts !

Quand même quelques trucs intéressants pendant la ballade… Mille pattes, fourmis géantes (2 cm !), termites, papillon à tête d’allumette (je ne sais plus comment ça s’appelle !).

Il y a ici, comme au Yucatan avec les abeilles Mayas, une espèce d’abeilles inoffensives, sans dard, qui installent leur ruche dans le tronc des arbres. Ces abeilles butinent… la sueur des animaux et des humains qui passent. On en avait régulièrement sur nous. Ça donne un miel très acide, paraît-il immangeable. Elles sont toutes petites et toutes noires. On a vu deux ruches.

Crevés !

Une fois redescendus, on est retournés à l’hôtel prendre une bonne douche et manger, avant de passer à la seconde étape de la journée, une ballade sur le fleuve Tembling, pour aller voir entre autres les Orangs Aslis, une tribu aborigène qui vit dans le parc de Taman Negara. On monte dans une pirogue, très longue embarcation qui file assez vite sur le fleuve.

Les Orangs Aslis sont plus exactement des Buteks (il existe plusieurs tribus d’Orangs Aslis d’origines différentes). Orang Asli veut dire en Malais Homme des Origines. Ces ont les premiers habitants de la péninsule avant l’arrivée des Malais. Les Buteks sont les plus anciens, et les scientifiques estiment leur arrivée ici il y a plus de 50 000 ans. On les appelle les Negritos (sans connotation raciste), et c’est surprenant de les voir. Ils sont de type africain, avec les cheveux crépus, et très petits, un peu comme les papous qu’on avait vus à Flores.

Ceux qui vivent sur ce camp sont là depuis environ 6 mois. Ce sont des chasseurs-cueilleurs, semi sédentaires. Ils restent en général sur les camps qu’ils installent assez longtemps, quitte à les quitter pour de courtes périodes pour la chasse ou la cueillette pendant la saison des fruits. Ils ne quittent définitivement leur camp que quand les ressources animales sont épuisées, ou quand l’un des leurs meurt. Dans ce cas, il n’y reviennent jamais. Les corps sont emmenés dans la jungle, où ils sont emmaillotés dans de l’écorce, et hissés à la cime des arbres. Ils chassent les animaux en hauteur, et laissent au même endroit les corps de leurs anciens.

C’est toujours délicat de prendre des photos dans ces conditions, avec une fâcheuse impression d’être au zoo…

Ils chassent à la sarbacane, avec des flèches empoisonnées, et nous ont montrés comment tirer avec. On a même essayé, avec un certain succès !

Un des Orangs Aslis nous a fait du feu avec un morceau de bois et une tige d’osier ! Facile !

On a ensuite repris la pirogue pour une virée sur le fleuve, et on a bien pris l’eau ! Certains passages rapides nous ont bringuebalés dans tous les sens, et pour le reste, notre guide s’est amusé à nous arroser, ou à faire pencher la pirogue pour qu’on prenne l’eau ! Mais quand on pensait être assez trempés, est venue l’heure de la baignade ! Franchement, jamais on n’aurait imaginé nous baigner là-dedans ! Mais une fois que c’est fait, et bien c’est pas si mal… L’eau était très chaude, sans aucune odeur, et mise à part cette belle couleur de gadoue, tout s’est bien passé !

Cette après-midi sur le fleuve a été une vraie découverte, et un super souvenir ! On est rentrés, trempés, crevés, lessivés même, mais heureux ! Bon, un peu plus encore après la longue et savonneuse douche…

Demain matin nous partons pour Mersing, port de départ pour accéder à Tioman Island où nous allons passer une semaine…

J’ai galéré pour faire cet article, avec des connexion pourries… Je pense que tout au long des Carnets de voyage que j’ai faits, je n’ai jamais mis aussi longtemps à en faire un ! On est samedi soir, nous sommes à Mersing, après avoir fait un peu plus de 400 km. Notre hôtel est passable, mais ça va ! Nous avons pris nos billets de bateau pour demain, et trouvé un parking surveillé pour laisser la voiture pendant notre séjour sur Tioman.

Demain, normalement, c’est île tropicale, plage paradisiaque, mer turquoise…

A demain !

Tioman Island

Tioman Island

Ca y est, on est arrivés sur l’île Tioman. C’est une île volcanique, d’une vingtaine de km de long sur 11 de large au maximum. Elle a un peu une forme de poire ou de mini corse un peu aplatie côté Corse du Sud… La jungle couvre 99% de sa surface, et un peu comme sur les îles Perhentian, seule une mince bande de terre le long de la mer est habitable. Côté ouest, la mer est clame, protégée. C’est le côté qui fait face à la Malaisie occidentale et Mersing où nous avons passé notre dernière nuit. De l’autre côté, c’est très agité. La côte est est souvent comparée à Bali, avec plages de surf et grosses vagues. Nous sommes en Mer de Chine, et elle est connue pour ses tempêtes ! Et ses pirates ! Tioman a été pendant très longtemps un repère de pirates qui trouvaient ici du bois et de l’eau douce ! L’île compte huit villages : Salang, Air Batang, Tekek, Paya, Genting, Nipah, Mukut et Juara. Il n’y a presque aucune route, et très peu de véhicules sur l’île. Des chemins relient les différents villages entre eux, et une petite route relie le petit village de Juara à Tekek sur la côté est.

Le trajet en bateau pour venir de Mersing dure deux heures. Ce sont de vieux rafiots pas très confortables, et la mer est plutôt agitée !

Notre hôtel, le Berjaya Resort est près du village de Tekek. C’est un grand hôtel, plutôt pas mal.

Notre chambre est juste à côté de la plage. On reste ici 7 nuits.

Une fois installés, on a passé la fin de l’après-midi à la piscine. Vers 18 heures, on est sortis louer un scooter pour explorer les environs. Notre hôtel est à plus de 30 minutes de marche de Tekek, et ça monte !

Nos petits copains sont toujours là !

En levant la tête, on a aussi trouvés d’autres charmantes bestioles, des chauves-souris géantes frugivores…

Demain, on reprend le scooter pour la journée, et on va partir vers Juara, qui est un coin paraît-il très sympa. Il y a entre autres un centre de conservation des tortues…

A demain !

De Tekek à Juara

De Tekek à Juara

Ce matin on a récupéré notre scooter pour la journée. Nous avons pris la route, la seule, qui mène de Tekek où nous sommes, à Juara, le village de l’autre côté de l’ile.

Le trajet fait un peu plus de 10 km, mais on a dû mettre une bonne heure pour le faire ! La route n’est pas en très bon état, mais surtout, ça monte sur facilement les deux tiers du trajet ! Et quand on dit que ça monte, c’est 40 ou 45 % de côte ! Et à deux sur un petit scooter un peu poussif, c’est long ! Il a même fallu à quelques reprises que je me déleste de ma charmante passagère pour pouvoir passer quelques coins périlleux… Par contre, le paysage est beau, nous sommes en pleine jungle, entourés de singes qu’on entend sauter d’arbres en arbres dès qu’ils nous voient.

Le village de Juara est tout petit. Quelques commerces, quelques bicoques, et des hôtels, plutôt petits. Un seul grand hôtel, le Barat, le même que celui dans lequel nous avons passé une semaine à Perhentian ! Celui-là est bien plus beau, avec une piscine, et en bord de plage. Comme on estimait qu’ils avaient une dette vis-à-vis de nous, on a profité de leurs transats pendant quelques heures 😉

Là encore, la plage est déserte, la mer est plus agitée que de l’autre côté de l’île.

Le retour a été plus rapide, mais pas forcément plus tranquille : c’est plus difficile de contrôler le scooter, les deux mains à fond sur les freins, sur des routes aussi pentues !

Une fois arrivés à Tekek, on a réservé une excursion ballade et snorkeling pour demain ! Ce soir, on profite encore de notre scooter pour aller manger à Tekek.

A demain !

Coral Island

Coral Island

Aujourd’hui on a fait une excursion en bateau sur 6 spots de snorkeling. Le temps est magnifique, et il fait très chaud ! Départ de l’hôtel ce matin vers 9h30 pour aller à Tekek prendre un bateau en compagnie d’une douzaines d’autres touristes (très sympas d’ailleurs !).

Les deux premiers spots étaient les plus beaux, sur Coral Island. C’est une petite île inhabitée, à 30 minutes de bateau de Tekek environ. On nous a déposés sur une plage magnifique, d’un sable blanc immaculé, et une mer qui passe par tous les verts et les bleus possibles ! Un vrai décor de carte postale !

Côté mer, on a eu la chance de voir deux tortues, une qui nageait, et une posée au fond, les poissons habituels, et des coraux. Ces tortues sont beaucoup plus petites que celles de Perhentian. Ce n’est d’ailleurs pas la même espèce, et celles-ci sont plutôt carnivores.

Après Coral Island, le bateau nous a déposés à Salang, le village le plus au nord de la côte ouest pour manger. C’est plus petit que Tekek, mais on n’a pas eu le temps de visiter (si il y a à visiter ?).

On est ensuite repartis vers Tioman, pour nous arrêter à 3 autres spots de snorkeling. Là encore, en fonction des sites, des poissons, des coraux, dont certains encore très beaux, et à nouveau une tortue… Elle était à côté d’une toute petite île à quelques centaines de mètres de notre hôtel, Renggis Island. Celle-là était tranquillement posée sur des coraux jusqu’à ce que ma présence la dérange.

C’était une belle belle journée en mer ! Le soir, un peu avant que le soleil ne se couche, je suis allé sur la plage près de l’hôtel, faire quelques prises de vue aériennes avec le drone. L’occasion aussi de voir notre hôtel de haut, jusqu’à notre bungalow !

Demain, on fait relâche, avec piscine et plage, ou plage et piscine au programme !

A demain !

Monkey Beach

Monkey Beach

On a loué à nouveau un scooter pour la journée. Objectifs, Air Batang, et la plage de Monkey Beach.

Air Batang est un petit village au nord de Tekek. On ne peut pas y accéder par la route, mais par une petite passerelle sur la mer tout au bout de la plage de Tekek. On a donc pris le scooter pour aller là, où on l’a laissé pour un moment. Sur la seconde photo, Tekek, et tout au fond, notre hôtel…

Air Batang est décrit dans les guides comme une des plus jolis coins de l’île, et une des plus belles plages. C’est donc à croire qu’il n’y sont jamais venus ! C’est sympa, un peu roots, les hôtels ici sont très simples, mais la plage n’est pas agréable, toute petite, et alors qu’on avait pensé y passer un moment avant de rejoindre Monkey Beach, on a coupé court, et on a pris un taxi boat.

On était passés devant Monkey Beach en rentrant de notre excursion en mer il y a deux jours, et elle avait l’air jolie. On a sauté dans le bateau, et 10 minutes après, il nous déposait sur une plage sauvage, baignée d’une eau cristalline… Comme on les aime !

Dans Monkey Beach, il y a monkey… Dès qu’on a eu le dos tourné, partis barboter dans cette eau magnifique, des singes sont venus fouiller nos affaires et on tout renversé, mais heureusement rien piqué !

Sinon, à part un local venu ramasser des fruits, personne ! Un petit survol du drone au dessus de cette magnifique baie s’impose !

La vraie question, quand on se fait déposer sur une plage déserte, c’est “est-ce que le gars qui baragouine à peine l’anglais a bien compris qu’il doit venir te chercher dans deux heures ?”. Là oui… Après notre retour, de cette magnifique plage, on est repartis vers Juara. Notre scooter est bien plus puissant que celui de la dernière fois, et la montée-descente s’est mieux passée. On a passé la fin de l’après-midi sur la plage, bien installés dans les transat de l’hôtel Barat !

Dans les cocotiers ici, il n’y a pas que des noix de coco !

Demain matin, on va faire du snorkeling autour de Ringgis Island, la petite île un peu au large de notre hôtel, où on avait vu une belle tortue et des requins. On y va tôt, en espérant qu’il y aura plus de poissons et moins de touristes !

A demain !

Renggis Island

Renggis Island

Petite journée tranquille aujourd’hui… On est partis ce matin pour un petit tour en snorkeling autour de Renggis Island, la toute petite île en face de notre hôtel. En y allant le matin tôt, vers 9h30, on espérait avoir une eau plus claire… Mais il y a tellement de courant à cet endroit là, que l’eau n’y est jamais totalement limpide.

On a quand même vu des requins pointes noires, une tortue, et les poissons un peu habituels !

Cette drôle de bestiole est une espèce d’étoile de mer qui mange les coraux. Ses piquants sont très toxiques !

C’est pas le requin qui me poursuit, mais l’inverse ! Peur de rien 😉 mais il nage vite !

On a ensuite rejoint la piscine, où l’après-midi a été animé par les bestioles du coin ! Des singes, des varans, des oiseaux… On a vu un varan dans un cocotier, vraisemblablement pour aller manger des œufs ou des oisillons dans un nid. On ne sait pas si son coup a réussi, mais ce qu’on sait, c’est que ces oiseaux sont rancuniers ! Ils ont attaqués tous les varans qui passaient ensuite dans le coin ! Sur la vidéo ci-dessous, on les voit en attaquer à coup de bec plusieurs fois. Ça a duré plusieurs heures comme ça !

Demain sera notre dernier jour ici. On ne sait pas encore comment on va l’occuper…

A demain !

Malacca, partie 1, jour !

Malacca, partie 1, jour !

On a quitté Tioman ce matin très tôt, le bateau étant prévu à 7h30. Après 45 minutes de retard, on a finalement pris la mer, moins agitée que lors de l’aller. Durée du trajet, 1h30.

Nous avons récupéré la voiture qui nous attendait sur son parking à Mersing, et on a pris la route vers Malacca. 400 km, 4 heures de route ennuyeuse : 400 km de route, c’est presque 400 km de plantations de palmiers à huile ! C’est effrayant de voir que cette saloperie devient la principale et quasi unique culture dans ce pays, détruisant toute la biodiversité, et nos artères !

Bref… Nous sommes arrivés à notre hôtel, le Aava Malacca. C’est un magnifique établissement ! Il est composé de trois anciennes maisons Peranakans, qui ont été construites en 1800. L’hôtel n’est ouvert que depuis 2018, et son propriétaire actuel (Canadien) l’a entièrement restauré et sauvé de la ruine. Le bâtiment était inoccupé depuis la fin des années 60 ! On a la chance d’avoir une petite suite, très sympa ! L’hôtel ne compte que 15 chambres.

Malacca est le plus ancien port de Malaisie, fondé vers 1400. Au début du XVIème siècle, grâce à son emplacement stratégique au bord du détroit de Malacca, ce port contrôlait et percevait des droits de douane sur le commerce entre l’Inde, le Bengale et l’Indonésie. Il y avait à l’époque plus de 200 000 habitants à Malacca.

En 1511 les Portugais prennent le contrôle de la ville, et le garderont pendant 130 ans, quand ils en seront délogés par les Hollandais en 1641, puis par les Anglais qui en feront une de leurs colonies en 1824. Malacca deviendra Malaise lors de l’indépendance de la Malaisie en 1957. De ces nombreux occupants, la ville a gardé un esprit particulier, et des bâtiments coloniaux qui lui donnent un air différent de ce que l’on a pu voir en Asie.

La ville vit autour de son fleuve, le Malacca, qui serpente dans la ville et lui offre de jolis sites de ballade et de vie culturelle, avec entre autres de nombreux peintures de street art. Notre hôtel est juste au bord du fleuve.

Le centre historique, bâtit autour de Dutch Square, la place rouge de Malacca, tout près du quartier de Chinatown. Il est classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Un vieux Dutch Fort, similaire à ceux que l’on a pu voir au Sri Lanka est juste à coté.

La spécialité du coin, unique au monde, ce sont les Trishaws ! Ce sont des tricycles à pédales, décorés de la manière la plus kitch possible ! Rigolos le jour, il paraît qu’ils sont illuminés et magnifiques la nuit (on vérifie ça tout à l’heure !). En plus de leur déco, la plupart émettent de la musique à fond !

Ils sont tellement nombreux sur les sites touristiques, qu’on assiste à de véritables bouchons de Trishaws !

On est ensuite retournés à l’hôtel faire une petite pause, avant de ressortir ce soir pour visiter une nouvelle partie de la ville !

A tout à l’heure !

Malacca, partie 2, nuit !

Malacca, partie 2, nuit !

On est donc ressortis ce soir, pour manger, et découvrir la vie nocturne dans le quartier de Chinatown. Les vendredis, samedis et dimanches soirs, la rue principale, Jonker Walk devient piétonne, et un marché nocturne s’installe. Gadgets, street food, et bibelots en tous genres, tout se vend ici ! C’est propre, assez agréable, et quelques boutiques méritent la visite. Nous y retournerons demain en journée, pour voir les autres magasins du quartier, qui sont fermées le soir, comme les antiquaires. Quelques Peranakans Houses sont très jolies !

Et le clou du spectacle, les Trishaw multicolores et musicaux sont de sortie ! Attention les yeux, et les oreilles !

Promis, demain, on fait un tour !

A demain !

Malacca, dernier jour

Malacca, dernier jour

Dernier jour à Malacca. Demain matin on repart pour l’aéroport de Kuala Lumpur. On dépose la voiture, et on prend un avion à 12h30 pour retourner à Singapour, où on va encore rester une nuit et une journée quasi complète, puisqu’on prend notre avion de retour vers Paris à 23h40 mercredi.

On est sortis ce matin nous balader à nouveau à Chinatown, faire les boutiques et un peu de shopping. Les rues si animées hier soir de Chinatown sont maintenant rendues aux voitures, et très vides…

A noter, pour ceux qui voudraient venir faire un tour ici : il est impératif d’être à Malacca le week-end ! Sinon, le soir tout ferme à 19 heures, et l’ambiance si sympa que l’on a eu hier n’est vraiment plus la même !

Cette maison, la Chee Ancestral Mansion date de 1925 et a été construite dans un style incorporant les construction Chinoise, Portugaises, Hollandaise et Anglaises. Elle est classé World Heritage par l’UNESCO.

On a ensuite filé en direction de la Menara Taming Sari, une tour d’observation qui permet d’avoir une vue à 360 degré sur la ville.

Ce soir, on est ressortis manger au Hard Rock Café, et boire un coup pour fêter la presque fin du voyage !

Sans doute pas d’article demain, mais quelque chose avant de partir mercredi !

Bye !