Paris – Los Angeles – Phoenix – Tucson !

Paris – Los Angeles – Phoenix – Tucson !

Ça y est, notre long voyage de Paris à Tucson est enfin terminé ! Nous sommes arrivés à destination samedi vers 22 heures, après plus de 24 heures de voyage sans dormir…

Notre escale à Los Angeles a été un vrai cauchemar ! Une fois sortis de l’avion nous sommes arrivés pour passer l’immigration dans une salle immense, avec une queue de plusieurs centaines (milliers ?) de personnes ! Tout ça n’avait rien à envier aux pires journées à Disneyland, et en plus sans Montagne Russe après ! Après plus d’une heure et demie de queue, l’heure de notre avion pour Phoenix approchant dangereusement, nous avons pris le risque de doubler nos malheureux compagnons de voyage, et nous éviter une nouvelle heure et demie de queue qui nous aurait sans aucun doute fait rater notre correspondance ! On a donc passé une barrière pour nous retrouver plus qu’à une dizaine de personnes du guichet de l’immigration ! Une fois notre précieux sésame acquis, nous avons rejoint notre avion et sommes repartis vers Phoenix.

L’arrivée sur Los Angeles nous a permis de voir cette ville tentaculaire d’en haut et d’en apprécier la démesure !

Et au loin quelques lettres blanches mythiques…

On verra tout ça de plus près l’été prochain !

L’arrivée de nuit sur Phoenix nous a offert un beau coucher de soleil !

Une fois posés, nous avons récupéré notre voiture, une belle Chevrolet Tahoe V8. C’est en fait le même modèle que celle que nous avons eu en décembre 2019, la Suburban, plus courte d’un mètre !

Un peu moins de deux heures de route plus tard (dur de rester bien éveillés !), nous sommes enfin arrivés à Tucson chez notre fille adorée et son mari !

Après une bonne nuit de sommeil, encore un peu jetlagés, nous avons fait nos premières ballades à Tucson, sous un ciel assez nuageux, mais avec une température de 23 degrés ! Agréable de se retrouver en tee-shirt en plein mois de février !

Tucson, au cœur du désert de Sonora, est la deuxième plus grande ville de l’Arizona après la capitale Phoenix. Son nom vient de l’Aztèque Cuk Ṣon, qui veut dire “à la base de la montagne noire”, la ville étant construite au pied d’un ancien volcan. L’agglomération de Tucson compte près d’un million d’habitants. Elle est très étendue, et n’a pas vraiment de centre ville, mais plutôt une succession de quartiers construits autour du campus gigantesque de son université, UOA, University of Arizona.

Résultat de recherche d'images pour "uoa tucson"

On a commencé par une petite brocante assez sympa !

On a ensuite fait un tour au Barrio viejo, où l’on trouve quelques unes des plus vieilles maisons de la ville, plutôt bien restaurées.

Une pause repas dans le quartier plus branché de 4th Avenue, avec ses boutiques hippies, et pas mal de Street Art.

On a fini notre ballade sur le campus de l’université où notre fille prépare son PhD, pour découvrir avec elle son bureau et les magnifiques bâtiments en briques du campus.

Des orangers, des citronniers un peu partout… On est bien dans un pays chaud !

Petite journée, on est rentrés vers 16 heures pour finir de soigner notre jetlag ! Il ne doit pas faire beau demain, donc on va sans doute en profiter pour faire les visites couvertes !

A demain !

Mission San Xavier et le Gem Show

Mission San Xavier et le Gem Show

Journée vieilles pierres aujourd’hui ! La météo radieuse et chaude ce matin, a changé, et le ciel a commencé à se couvrir vers 14 heures, et la pluie a fini par tomber en fin d’après-midi. A partir de mercredi, et jusqu’à la fin de notre séjour, le temps devrait rester conforme à ce qu’on peut attendre du sud de l’Arizona : chaud et ensoleillé !

On a commencé notre journée par la visite de la Mission San Xavier del Bac.

Située à quelques km au sud de Tucson, cette mission catholique a été fondée en 1692, et se trouve aujourd’hui sur la Tohono O’odham Nation, qui est la seconde plus grande réserve indienne des états unis. Cette réserve a également la particularité de se trouver pour partie en territoire mexicain, ce qui pose pas mal de problème à Trump pour l’édification de son mur (de la honte !). La constitution Américaine lui interdit en effet de couper un territoire indien…

Bref, cette mission est la plus ancienne structure d’origine Européenne en Arizona.

Son architecture est espagnole coloniale, et elle est dédiée, comme son nom l’indique, à Saint François Xavier.

On est ensuite repartis vers Tucson, pour visiter une des expositions du Tucson Gem, Mineral and Fossil Show. C’est le plus salon mondial de pierres, minéraux, bijoux et fossiles du monde. Depuis 60 ans, chaque année en février, plus de 10 000 exposants du monde entier viennent à Tucson vendre et présenter les plus belles pièces de leur collection. Cet évènement occupe toute la ville, et chaque espace libre, chaque hôtel, se transforme en centre d’exposition. Les hôtels sont pris d’assaut par les dizaines de milliers de visiteurs qui viennent satisfaire leur passion ! Et mes deux femmes préférées, les cailloux, elles aiment ça !

On a donc visité un des centres d’exposition, installé sous deux grandes chapiteau. Là, plusieurs centaines de vendeurs présentent leurs trésors, du dinosaure entier au plus petits caillou… Il y en pour tous les prix, de quelques cents, à plusieurs millions de dollars pour les plus belles pièces, notamment des squelettes complets de dinosaures ! Arizona oblige, pas mal de bois pétrifié aussi.

Après quelques heures de visite, la pluie a commencé à tomber… Nous sommes rentrés finir la journée autour d’un bon apéro !

Demain, c’est un peu de pluie le matin, et le retour du soleil à partir de midi !

A demain !

Saguaro National Park East

Saguaro National Park East

Ce matin on a fait un tour sur un autre site du Gem Show, installé au Kyno Sport Complex. Des cailloux, des fossiles, et tout un bric à braque plus ou moins en rapport…

Un exposant spécialisé en géodes géantes très impressionnantes !

Sous un ciel qui commençait à se couvrir, on a pris la direction du Saguaro National Park. La ville de Tucson est en fait au centre de ce parc national. Nous avons visité la plus petite partie, à l’est de la ville. Nous ferons la partie ouest dans quelques jours, avec le retour du soleil !

Le parc de Saguaro a été fondé en 1994, mais il avait déjà le statut de National Monument depuis 1933.

Il tient son nom des Saguaro, ces cactus géants à plusieurs bras, symboles de l’Arizona.

Résultat de recherche d'images pour "arizona plate"

Ils peuvent atteindre plus de 15 mètres de hauteur, et vivent jusqu’à 150 ans. Le premier “bras” commence à pousser à partir de 75 ans. Les plus gros pèsent jusqu’à 5 tonnes et contiennent jusqu’à 3000 litres d’eau. Pendant les périodes de sécheresse, ils en perdent la moitié !

Le ciel menaçant s’est couvert de plus en plus, et quelques gouttes sont tombées. Demain, c’est le retour du soleil tant attendu !

Ce soir on sort au restaurant, dans un bon Steakhouse pour l’anniversaire de ma chère et tendre !

Demain, nous partons en visite vers le Sabino Canyon !

A demain !

Sabino Canyon et Saguaro West

Sabino Canyon et Saguaro West

Ce matin, nous sommes partis vers le Canyon de Sabino. Le ciel complètement dégagé sur Tucson, est resté encore un peu couvert sur le Canyon, les nuages accrochés aux montagnes qui l’entourent !

C’est un joli petit canyon, entouré de cactus, et la petite rivière Sabino serpente sur une dizaine de km. La circulation est interdite, et nous avons donc pris une navette qui nous a conduits au bout du canyon, et nous avons fait le retour à pieds, sur environ 6 km.

On est repartis en début d’après-midi, on a déposé William et Charlène à leur boulot respectif, direction le Saguaro National Park, cette fois côté ouest.

Cette partie est beaucoup plus belle que l’autre. Le terrain est plus accidenté, la terre plus rouge, et la visite sous le soleil était super !

Après une petite marche, on peut découvrir de magnifiques pétroglyphes, qui datent de 1450 à 300 avant JC.

Un petit écureuil veille au respect du lieu 😉

sur la route entre Tucson et Saguaro, un petit vol du drone pour voir ces cactus d’en haut !

Pas encore de programme bien défini pour demain ! Mais on va trouver…

A demain !

Des cactus et un pneu !

Des cactus et un pneu !

Petit article aujourd’hui ! On a fait un peu de shopping ce matin, et après avoir déposé William à son boulot, nous sommes repartis vers le Saguaro National Park West, mais cette fois avec notre fille qui ne le connaissait pas !

Je ne vais pas vous infliger à nouveau toute une série de cactus, au risque d’avoir l’air un peu monomaniaque ! Mais même avec de jolies photos, c’est très dur de rendre compte de la beauté de ces paysages ! Nous en tous cas, on adore !

Alors juste quelques unes, pour le plaisir 😉

Un Saguaro mort, ça ressemble à ça…

Mes deux petites chéries…

Journée parfaite, chaude, ensoleillée… Jusqu’à 17 heures ! En partant du Saguaro National Park, pour aller sur la A Mountain (vous verrez ce que c’est une prochaine fois !) admirer le coucher de soleil sur les montagnes, on a crevé avec la voiture !

Et autant changer un pneu c’est déjà pas marrant, mais changer un pneu de 265-65-18, sur une voiture comme celle que nous avons, c’est encore plus chiant ! Notre Chevy Tahoe RST, V8 de 6,2 l et 420 chevaux pèse 2,5 tonnes et mesure 5,2 mètres… Heureusement, dans ce pays, il y a toujours quelqu’un pour filer un coup de main, et plusieurs personnes se sont arrêtées pour nous aider ! Bref, on n’a pas pu assister à notre beau coucher de soleil ! Le temps de changer la roue, et de trouver un vendeur de pneu avec le bon modèle, la nuit était déjà tombée. Ce n’est que partie remise !

Demain, on part vers Phoenix passer la journée, et surtout récupérer Paxton, le fils de William qui vient passer le week-end avec nous !

A demain !

Goldfield Ghost Town

Goldfield Ghost Town

Nous partons aujourd’hui pour Phoenix chercher Paxton, le fils de William. En chemin, nous avons fait une petite halte devant le Pima air Museum. Par manque de temps, nous n’y sommes pas entrés, mais on a fait un petit tour pour le fun…

Ce musée cache aussi, sur une base militaire à côté, le plus grand cimetière d’avions du monde ! Ici, l’armée américaine stocke plus de 4000 avions sur plus de 1000 hectares. La plupart sont en état de marche, et sont stockés ici à Tucson en raison de la sécheresse de l’air qui permet de les conserver dans les meilleures conditions.

En ce moment, Boeing y stocke une grande partie de ses 737 Max en attendant la reprise des autorisations de vol.

C’est également le seul endroit au monde où sont entreposés en état de marche toutes les générations des bombardiers américains les plus célèbres, comme les B29 ou les B52.

Ce site se visite, mais uniquement sur rendez-vous, et évidemment la visite n’est pas libre ! Pour nous, ce sera une prochaine fois peut-être !

Sur la route de Phoenix, le Picacho State Park et son Picacho Peak très connu dans le coin par les randonneurs.

A une cinquantaine de km de Phoenix, nous avons visité la Goldfield Ghost Town. C’est une ancienne ville minière fondée vers 1893 sur une mine d’or, et qui a été exploitée jusqu’en 1910 et a été totalement abandonnée ensuite. Elle a été achetée par un passionné il y a une quinzaine d’année qui a restauré tous les bâtiments. C’est un peu attrape-touriste, mais l’ambiance y est, et c’est plutôt sympa !

A l’origine, la ville comptait un General Store, trois Saloons, un bordel, un magasin de viande et un d’alcool, une église et une école.

Le cimetière porte un nom bien évocateur pour des mineurs !

On est ensuite repartis vers Phoenix récupérer Paxton, et on est rentrés à Tucson !

Demain, on se plonge encore plus dans le Western ! On part à Tombstone et à Bisby !

A demain !

Tombstone et Bisbee

Tombstone et Bisbee

Journée Far West aujourd’hui ! Ce matin on a filé avec Charlène, William et Paxton vers Tombstone (on prononce Toumbstone !), pour visiter cette ville célèbre des USA, située à une centaine de km au sud-est de Tucson !

Les amoureux de l’ouest et des Westerns la connaissent forcément : c’est ici qu’à eu lieu le célèbre règlement de compte à OK corral ! Allez, un peu d’histoire…

Wyatt Earp, ancien Marshall à la réputation légendaire, décide de prendre sa retraite et de couler des jours paisibles dans la ville minière de Tombstone, alors en pleine expansion. Il y retrouve ses frères Virgil et Morgan et leurs épouses, ainsi que son ami Doc Holliday, joueur et fine gâchette atteint de tuberculose. Wyatt parvient rapidement à devenir associé dans un saloon. Wyatt et Doc Holliday ont quelques frictions avec une bande de hors-la-loi, les Cowboys, dirigée par Curly Bill Brocius et Johnny Ringo, un dangereux sociopathe avec qui Holliday développe très vite une inimitié réciproque.

Après un dramatique évènement, le meurtre par Curly Bill du marshal de la ville, Wyatt neutralise et emprisonne Curly Bill. Mais celui-ci est libéré peu après et les Cowboys jurent de se venger.. Virgil Earp, écœuré par l’impunité avec laquelle les Cowboys sèment le trouble, décide de devenir marshal de Tombstone et interdit de porter des armes à feu dans la ville. Cette décision entraîne la fusillade d’OK Corral au cours de laquelle trois Cowboys sont tués par les Earp et Holliday. En représailles, les hors-la-loi assassinent Morgan Earp et blessent gravement Virgil. Wyatt redevient alors marshal et, avec l’aide de Doc Holliday et quelques autres, commence à traquer impitoyablement les membres du gang de Curly Bill et Ringo.

Au cours d’une embuscade tendue par les Cowboys, Wyatt parvient à tuer Curly Bill. Peu après, l’état de santé de Doc Holliday s’aggrave et le petit groupe doit chercher refuge dans un ranch. Wyatt y rencontre Josephine et tombe amoureux d’elle. Mais Ringo, qui est à présent le chef des Cowboys, propose un duel à Wyatt pour régler définitivement leur querelle. Wyatt accepte, même s’il sait que son adversaire est plus rapide que lui. Doc Holliday, malgré son état, devance Wyatt sur le lieu convenu pour le duel et tue Ringo. Après cela, ils éliminent ou chassent du pays tout le reste de la bande.

Doc Holliday mourra peu après dans un sanatorium. Wyatt Earp part retrouver Josephine afin de pouvoir enfin vivre sa vie comme il l’entend. Wyatt et Josephine resteront inséparables jusqu’en 1929, date de la mort de Wyatt à Los Angeles.

Pour la petite histoire, John Wayne, alors qu’il était jeune acteur a rencontré Wyatt Earp en personne à Hollywood !

Source Wikipedia (et un peu moi !).

La ville de Tombstone est restée fidèle à sa glorieuse histoire, et la rue principale a toujours son aspect d’antan. C’est bien entendu très touristique, mais c’est aussi très sympa, et tous les habitants jouent le jeu, avec de magnifiques costumes d’époque, et tous les Colts qu’il faut pour rester dans l’ambiance !

La vraie maison de Wyatt Earp est toujours là, comme la plupart des maisons et des bâtiments de la ville. Le jour de Thanksgiving, les habitants ouvrent leur maison aux visiteurs.

On a eu droit à une vraie scène de gunfight en pleine rue ! Ce ne sont pas les meilleurs acteurs du monde, mais c’était fun !

On a ensuite continué notre route jusqu’à Bisbee, à une quarantaine de km de Tombstone, tout prêt de la frontière mexicaine.

Situé à 1688 m d’altitude, Bisbee est une ancienne ville minière.

Bisbee ne ressemble vraiment pas aux autres villes d’Arizona, et fait plutôt penser à une petite ville européenne. Ici pas de motels, ni de centres commerciaux, mais une ville de charme, à flanc de colline, aux maisons d’un style Victorien plaisant. Beaucoup de bâtiments datent du 19e siècle ou du début du 20e.

Bisbee est une ville minière, pas de ranch dans le coin ni de cowboys en ville. La ville a été fondée en 1880, suite à la découverte d’importants gisements de cuivre, mais également d’or et d’argent.

Le déclin de la rentabilité des mines aurait pu transformer Bisbee en ville fantôme, mais la technique d’extraction à ciel ouvert, utilisée dans les années 50, a sauvé la ville. Après un nouveau déclin dans les années 70, c’est sur le tourisme, et la visite de la Queen Mine, que compte maintenant la ville pour prospérer. Depuis 1976 plus d’un million de touristes sont descendus au fond de la mine.

En 1975 les mines de Bisbee ont définitivement fermé, après avoir extrait en un siècle 4 millions de tonnes de cuivre, 2.200 tonnes d’argent, 82 tonnes d’or, 150.000 tonnes de plomb, 185.000 tonnes de Zinc.
L’extraction totale représentait une valeur en 1975 de 6 milliards de dollars, un des plus profitables gisements au monde.

La ville est très chouette, et nous a un peu fait penser à Madrid (New Mexico) que nous avons visitée l’an dernier, ou Jerome, la Ghost Town près de Flagstaff.

C’était une très belle journée, avec un temps magnifique !

Demain, pas de ballade encore au programme…

A demain !

Sunset on Tucson

Sunset on Tucson

Aujourd’hui, c’est notre dernier jour à Tucson. Nous partons demain pour 4 jours à San Diego, tout au sud de la Californie, à la frontière avec le Mexique. Nous revenons jeudi à Tucson pour deux jours avant de décoller pour la France !

Aujourd’hui, on a fait du shopping, notamment dans un des nombreux Outlets de la ville. Pas grand chose d’intéressant à raconter donc 😉

Ce soir on est monté sur la A Mountain pour admirer le coucher de soleil sur les montagnes qui entourent Tucson. La A Mountain surplombe la ville et un grand A, symbole de la University of Arizona, est dessiné dessus…

Le spectacle attire un monde fou, d’autant que demain est un jour férié, le President’s Day !

On a trouvé une bonne place, et on est resté là une heure et demie à admirer le soleil se coucher, et le ciel se colorer… J’ai fait un petit Time Lapse pendant plus d’une heure.

Demain matin, départ pour San Diego, avec pas mal de petits arrêt prévus en route ! Il y a près de 700 km, la route va être longue !

A demain !

Yuma, San Diego

Yuma, San Diego

Grosse journée aujourd’hui. On a pris la route tôt ce matin pour San Diego. Près de 700 km, avec quelques petites étapes en cours de route…

La route est très monotone, du désert, toujours du désert, encore du désert !

Heureusement, de temps en temps, un site différent nous permet de rompre cette monotonie. Premier arrêt, juste pour quelques minutes, Dateland. C’est une palmeraie qui cultive les dattes ! Rien d’exceptionnel, mais ça fait assez oasis au milieu de nulle part !

Une fois arrivés à Yuma, vieille ville du Far West, à la frontière entre l’Arizona et la Californie, se trouve la microscopique ville de
Felicity, qui est rien de moins que le Centre du Monde ! Cet endroit totalement atypique mérite le petit détour ! On n’a pas pris le temps de vraiment s’y arrêter pour le visiter, mais nous le ferons peut-être au retour ! Si vous voulez connaître l’histoire folle de cette endroit, vous pouvez suivre le lien suivant (avec un petit résumé ci-dessous) :

https://www.sunsetbld.com/visiter-usa/monuments-musees-americains/felicity/

Si l’on vous dit un jour qu’il n’y a rien à voir dans le désert de Yuma, n’en croyez rien ! Jamais stérile, il serait même prétexte à quelques égarements spirituels à condition de bien vouloir se prêter au jeu… Felicity fait partie de ces sites excentriques perdus au milieu de nulle part, un étonnant musée à ciel ouvert aux dessins et desseins bien mystérieux, situé aux pieds d’une colline soufflée par les vents. A l’entrée, une pyramide se dresse fièrement signifiant aux visiteurs incrédules qu’ils se trouvent là au centre du monde.

Toute l’histoire de l’humanité, de ses origines à nos jours, est ici gravée dans le granit… un projet pour l’instant inachevé qui semble de prime abord complètement absurde. Pourtant, une fois sur place, le lieu complètement hors du temps, et peut-être hors de notre réalité telle que nous la concevons, se révèle fascinant. Vous laisserez probablement sur place une partie de votre âme, au moins de vos songes… que le vent du désert de Gila emportera jusqu’au Mexique, et peut-être au-delà…

Un peu après Yuma, un désert de sable, Imperial Dunes est là pour ravir les américains fans de bagnoles en tous genres, et de buggys ! On a fait un tour en voiture sur les chemins qui bordent les dunes pour tenter de nous rapprocher, mais on n’a pas réussi, mais on a été bien secoués !

En nous rapprochant du but, le paysage change enfin ! Le plat cède la place aux montagnes, et même à un peu de verdure, jusqu’à l’arrivée à San Diego. Ces montagnes ressemblent vraiment à de gigantesques tas de cailloux, et on se demande quelle force géologique incroyable a permis de créer ce type de roches !

San Diego est une très belle ville, assez montagneuse, très chic, et plutôt riche ! Elle est situés au bord du Pacifique, et est à la frontière du Mexique. C’est une zone militaire importante, et le commandement Pacifique de la Navy y est basé.

De très jolies maisons, un bord de mer très branché, des surfeurs, du soleil, un petit vent assez frais : c’est la Californie !

Ocean Beach, une des plages de San Diego abrite le ponton le plus long de la côte Pacifique américaine.

Le quartier est très branché, et en fin de journée les habitants viennent ici faire du surf, se baigner (l’eau est gelée !), et assister au coucher du soleil sur l’océan. Il n’y a pas à dire, des rues avec un beau ciel bleu et des palmiers, c’est quand même mieux !

Après un petit tour sur la plage, on est allés à la pointe de Point Loma, pour voir l’ancien phare. Cette zone est sur un site militaire de la Navy. Un cimetière militaire occupe une grande partie du site. Au loin le centre de San Diego.

Le coucher de soleil, rendez-vous incontournable, à voir de Sunset Cliff !

Le soir, on est allés faire un tour du côté de Little Italy manger un morceau et une excellente crêpe !

Un dernier truc complètement dingue sur cette belle ville : les avions ! L’aéroport est au centre ville, en bord de mer sur une île artificielle. Les avions passent en pleine ville et survolent très bas certains quartiers du centre pour atterrir. C’est assez hallucinant de les voir et de les entendre comme ça !

Demain, grande journée ! On embarque vers 9 heures sur un bateau pour aller voir les baleines qui migrent du nord vers le sud et passent par milliers devant San Diego entre novembre et février ! On espère avoir de belles surprises à vous montrer demain !

A demain !

Les baleines, les phoques, la Jolla…

Les baleines, les phoques, la Jolla…

Grande journée ! Parmi toutes les raisons qui nous ont poussés à venir à San Diego, figurait une des plus importantes : les baleines ! San Diego est la meilleure destination de la côte ouest pour observer les baleines.

Tous les ans, de novembre à avril, plus de 20 000 baleines quittent les eaux glacées de l’Alaska pour rejoindre les eaux chaudes de la basse Californie, au Mexique. Elles passent toutes au large de San Diego.

On a donc embarqué ce matin sur un bateau pour un tour d’observation en mer. A noter, qu’on peut voir là également des dauphins, des phoques, des lions de mer et tout un tas d’oiseaux marins, de la mouette au pélican !

Comme pour les observations de dauphins qu’on a déjà pu faire à Bali, ou au Sri Lanka, et même si elles sont infiniment plus grosses, la quête est longues et les résultats sont fugaces ! On a quand même réussi à voir plusieurs baleines grises, souvent par deux, un petit et un adulte ensemble.

On les repère grâce à leur évent, quand elles remontent respirer. Quand elles sondent, plongent profondément, on voit leur queue sortir de l’eau. Il leur arrive également de sauter et de se laisser retomber dans l’eau dans un fracas d’éclaboussures !

Deux baleines grises, sans doute un petit et un adulte.

Après avoir tourné un long moment autour et à la recherche de ces cétacés, le bateau a quitté la zone à la recherche d’autres animaux, et ce sont les dauphins qui ont fait leur show !

Ils ont ensuite joué avec le bateau et ont filé à côté de l’étrave, en passant d’un côté à l’autre !

En vidéo, c’est encore mieux !

Le bateau a ensuite commencé à rejoindre la côte, pour nous ramener au port, quand nous sommes tombés sur deux baleines bleues, très rares ici et en cette saison. C’est le plus grand animal du monde !

Une fois à quai, nous avons repris la voiture, pour nous rendre à La Jolla. Pour ceux qui connaissent la série Grace and Frankie, c’est là qu’elle vivent ! Pour ceux qui ne la connaissent pas, il est grand temps de vous y mettre, elle est super ! (Netflix, avec entre autres Martin Sheen et Jane Fonda). C’est une petite ville très jolie et très très huppée, au bord de l’océan, à quelques km au nord de San Diego. De nombreux phoques et lions de mer trouvent eux aussi l’endroit très agréable et y passent leur temps libre !

Une boutique en bord de mer à la particularité d’avoir une cave qui a été creusée il y a plus d’un siècle pour relier le magasin à la mer. On a fait la visite ! On arrive en bas dans une grotte avec accès direct à l’océan.

Une fois remontés, on s’est baladés voir les phoques et les lions de mers se dorer la pilule au soleil (sous une odeur assez dégueue !).

La Jolla est très sympa, avec des commerces branchés dans de beaux bâtiments et des maisons qui coûtent plusieurs millions de dollars ! Chic on a dit !

On a ensuite repris la voiture pour redescendre tranquillement vers San Diego en longeant la côte. Là encore, beaucoup de mammifères marins.

Entre La Jolla et San Diego, la grande plage de Pacific Beach et son ponton, Crystal Pier.

On a fini la journée au Seaport Village, une petite zone artisanale très chouette à côté du port de plaisance.

Demain, dernière journée à San Diego, avec encore pas mal de trucs au programme…

A demain !

Old Town et Coronado Island

Old Town et Coronado Island

Ce matin, on est parti vers Old Town, parc historique, et site de première implantation à San Diego. En 1542, les espagnols ont accosté à San Diego, mais ce n’est qu’à partir de 1769 qu’une colonie s’y est installée. La partie de la ville connue sous le nom d’Old Town fut le premier établissement d’Européen en Californie. En 1868, un homme d’affaire considéra qu’un site au bord de la mer était un bien meilleur endroit pour y bâtir une ville. Il acheta donc un immense terrain qu’il revendit en plusieurs parcelles, et peu à peu une nouvelle ville se développa à quelques km d’Old Town, provoquant son déclin. En 1872 un incendie majeur ravagea une grande partie d’Old Town, lui donnant le coup de grâce ! L’endroit fut abandonné tel quel jusqu’en 1968. Considéré alors comme un site important de l’héritage culturel de la ville, le site fut restauré et ouvert au public. On y trouve aujourd’hui encore des bâtiments qui datent de cette première installation, comme par exemple la Whaley House, qui fut la première maison en brique construite en Californie.

Le site est très touristique, mais la plupart de commerces ont gardé leur aspect d’antan, et le lieu est très agréable pour les ballades.

Nous sommes ensuite partis vers la côte pour nous balader sur Coronado Island. Cette presqu’île est reliée par une fine bande de terre au continent au sud, et au nord par un grand pont, le coronado Bridge. La plus grande partie de l’île est occupée par l’immense North Island Naval Air Station.

De l’île, côté baie, on a une très belle vue sur San Diego.

La ville de Coronado est paisible est chic, très chic ! Côté océan, un très grand hôtel de luxe borde la plage, l’Hôtel del Coronado. Il date de 1888, et n’a cessé depuis de se développer. La plage Coronado Central Beach est considérée comme la plus belle plage des USA.

Au sud de Coronado, se trouve Imperial Beach. On est là à la frontière avec le Mexique, et on peut voir le mur de Trump (lire cet abruti de…), qui sépare les deux pays. Un grand Outlet est juste à la frontière et attire ici beaucoup de mexicains. On y parle davantage espagnol qu’anglais !

Ce soir nous sommes retournés vers Ocean Beach pour finir la soirée. L’ambiance là-bas est très décalée par rapport au reste de la ville, et au bord de la plage, les hippies sont ici chez eux !

Demain on reprend la route, pour retourner à Tucson pour nos deux dernières journées. Un arrêt qui a l’air d’être étonnant nous attend sur la route entre San Diego et Yuma !

A demain !

Coyote’s Flying Saucer Retrieval and Repair

Coyote’s Flying Saucer Retrieval and Repair

Sur la route entre San Diego et Tucson, en Californie, à la sortie In-Ko-Pah Park Road, le long de l’Interstate 8, au milieu de nulle part, en pleine montagne, se trouve un truc de fou… Littéralement ! Un dingo, appelé Coyote raconte à qui veut l’entendre qu’il retrouve et répare des soucoupes volantes perdues dans le désert. Il explique donc que maintenant que les extraterrestres savent qu’il sait réparer leurs vaisseaux, ils lui confient leur réparation…

On se retrouve donc dans un bric à braque de bidules en tous genres, le tout semblant organisé selon des règles que seul Coyote doit comprendre !

A deux pas de ce site stupéfiant (littéralement aussi !), on trouve la Desert View Tower. Cette tour de pierre a été construite en 1922, sur un site occupé et habité depuis 1862. Elle permet une belle vue sur la vallée, et est elle aussi remplie d’un bric à braque qui touche là davantage au spiritisme. L’endroit est charmant, et l’occupante des lieux, une vieille dame l’est tout autant ! La vue sur le désert est magnifique !

On a ensuite repris notre longue route jusqu’à Tucson pour y retrouver notre fille et son mari pour notre dernier jour avec eux.

Ce Carnet de Voyage s’arrête là… Nous avons passé la dernière journée à Tucson sous un temps gris, à nous balader avec notre fille et son mari.

Maintenant de retour à la maison, nous préparons nos deux prochains voyages, le premier tout près, dans la région d’Avignon au printemps, et le second cet été, en Californie !

A bientôt !